Bilan

Julius Bär dans le rouge vif après le départ surprise de Boris Collardi

La nominative Julius Bär subissait des pertes marquées lundi matin suite à l'annonce du départ du directeur général Boris Collardi, qui va rejoindre le principal concurrent Pictet.

Boris Collardi, élément fondamental à la croissance de Julius Bär ces dernières années, va rejoindre le principal concurrent Pictet. 

Crédits: keystone

La nominative Julius Bär subissait des pertes marquées lundi matin suite à l'annonce du départ du directeur général (CEO) Boris Collardi, qui va rejoindre Pictet à mi-2018 en qualité d'associé. Les analystes sont unanimement surpris par la nouvelle, considérée comme assez négative pour la banque zurichoise.

A 10h05, le titre Julius Bär cédait 4,1% à 57,80 CHF et figurait à la dernière place des valeurs vedettes. Le SMI grappillait 0,1%.

Vontobel affirme que Boris Collardi a été un élément fondamental à la stratégie de croissance de Julius Bär au cours des neuf dernières années. Comme si cela n'était pas suffisant, ce banquier réputé va rejoindre le principal concurrent du groupe zurichois, à savoir Pictet. L'analyste Andreas Venditti confirme néanmoins sa recommandation "hold".

Baader Helvea voit les choses de manière encore plus négative. Le courtier genevois ramène sa recommandation à "hold", contre "buy" précédemment.

Tomasz Grzelak qualifie ce départ de surprise totale. L'analyste estime également que l'absence de M. Collardi se fera sentir, au vu de son importante emprise sur le groupe. En conséquence, les marchés ne vont pas apprécier, notamment en raison des talents et des clients que le CEO risque d'emporter avec lui.

La continuité sera assurée avec Bernhard Hodler, qui succède à M. Collardi et qui oeuvre au sein du comité exécutif de la banque depuis près de 20 ans. Le changement va toutefois causer de l'insécurité, ce qui va se répercuter négativement sur l'action.

Le titre Julius Bär, qui a connu une évolution très favorable ces derniers mois, risque de tomber de son piédestal.

Credit Suisse ne s'attendait pas à ce départ mais en relativise les conséquences. L'affaiblissement du franc et les bonnes conditions de marché vont continuer à porter la banque de gestion zurichoise. Le rendement du dividende demeure attractif.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."