Bilan

Julius Bär atteint un record des avoirs sous gestion

Le groupe bancaire Julius Bär pouvait se prévaloir à fin octobre d'une masse sous gestion de 297 milliards de francs - un record pour l'établissement.

Depuis fin juin, la baisse de la marge brute a été en partie amortie par les mesures de réduction de coûts introduites au premier semestre, selon le communiqué de Julius Bär.

Crédits: Keystone

Le groupe bancaire Julius Bär pouvait se prévaloir à fin octobre d'une masse sous gestion de 297 mrd CHF - un record pour l'établissement - en hausse de près de 5% par rapport au premier semestre. Les entrées nettes d'argent restent toutefois en deçà des attentes, en raison notamment du processus de régularisation des avoirs en cours, indique la société zurichoise mardi. Les avoirs clientèle ont gonflé de plus de 4% à 385 mrd CHF.

Les afflux d'argent frais ont été amoindris par des effets de change négatifs de 11 mrd CHF, en raison de l'appréciation du franc après la levée du taux plancher EUR/CHF. L'impact de la régularisation des avoirs en France et en Italie ainsi qu'un ralentissement des entrées nettes d'argent en Europe de l'Est et en Amérique Latine ont également pesé. Sur une base annualisée, les afflux se situent juste en dessous de la fourchette de 4-6%.

Julius Bär décoiffe les prévisions du consensus AWP, qui tablait en moyenne sur une masse sous gestion de 290 mrd CHF à fin octobre.

La banque a profité au premier semestre du transfert d'avoirs de Leumi Private Bank et a intégré en septembre les activités de gestion de fortune internationale (IWM) de Merrill Lynch en Inde. Par rapport à fin 2014, la masse sous gestion s'est enrobée de 6 mrd CHF (+2%).

Marges en recul

L'incertitude sur les marchés en août et en septembre et une réduction du volume de négoce des devises ont entamé la marge brute de Julius Bär. Celle-ci s'est inscrite à 95 points de base, contre 99 à la fin du premier semestre. Le ratio de fonds propres durs (Tier-1) du groupe a atteint à 18,4%.

Depuis fin juin, la baisse de la marge brute a été en partie amortie par les mesures de réduction de coûts introduites au premier semestre, selon le communiqué de Julius Bär. Le ratio coût/revenus se situe légèrement au-dessus de la fourchette cible de 65-70%. Il s'est sensiblement dégradé, puisqu'il se situait à 64,7% lors du dernier pointage.

Les provisions demeurent au niveau de fin 2014, si l'on exclut les sommes prévues pour les litiges aux Etats-Unis. Julius Bär ne fournit pas plus de détails.

L'établissement annonce par ailleurs vouloir augmenter sa participation dans le gestionnaire de fortune et d'actifs Kairos afin de devenir actionnaire majoritaire et introduire une partie du capital-actions de la société italienne à la Bourse de Milan. Kairos gérait 8 mrd EUR à fin octobre.

Le groupe bancaire a finalisé le 6 novembre sa prise de participation de 40% dans NSC Asesores, la plus grande société mexicaine de conseil et qui gère des fonds à hauteur de quelque 3 mrd USD.

En outre, Jan Gunnar Karsten a été nommé directeur général (CEO) de GPS Investimentos Financeiros e Participações, une société détenue depuis un an à 80% par Julius Bär. Le changement à la tête du gestionnaire de fortune brésilien sera effectif au 1er décembre. Le fondateur José Eduardo Martins deviendra vice-président du conseil d'administration.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."