Bilan

Jouer la croissance aux Etats-Unis

Il est encore possible de dénicher de bonnes actions américaines à un cours sous-évalué. Pour cela, il faut avoir le courage de ses convictions et se montrer discipliné et patient.

Coca-Cola est l’une des entreprises les mieux positionnées dans son secteur.

Crédits: Bonaventure/AFP

Sur le marché américain, les titres comme Facebook, Visa et Oracle affichent un potentiel de croissance à long terme important. Ces entreprises opèrent sur un vaste marché avec des tendances de croissance séculaires, disposent d’avantages concurrentiels difficilement imitables, affichent d’importants cash-flows, des rendements performants sur le capital et des bilans solides.

Il ne suffit pas de repérer ces entreprises à croissance de qualité, il faut aussi être patient et acheter un titre uniquement lorsqu’il se négocie bien en deçà de sa valeur intrinsèque et qu’il présente un potentiel de hausse deux fois supérieur au risque de baisse.

Leader du paiement électronique, Visa est bien positionnée pour profiter du passage du paiement en numéraire vers le numérique grâce à sa marque, sa taille et son réseau international. Après des décennies de croissance, le taux de pénétration du paiement numérique reste d’environ 30%. Les anticipations sur le titre démontrent que son potentiel réel de croissance n’est pas encore reconnu. Amazon est également bien placée pour profiter d’un moteur de croissance à long terme: la transition des achats en magasin vers le commerce online.

Facebook a tous les atouts pour profiter de la croissance associée à la conversion du marché publicitaire au numérique, grâce à ses avantages concurrentiels décisifs: sa marque, son échelle et son réseau – avec plus d’un milliard d’utilisateurs par mois dans le monde, sa taille et sa portée sont sans équivalent et seraient très difficiles à égaler. De plus, Facebook a réussi à toucher les utilisateurs de mobiles, faisant passer, en moins de trois ans, ses revenus tirés de la publicité mobile de 1 à près de 70% du total de ses recettes publicitaires.

La publicité online représente quelque 20% d’un marché publicitaire global de 800 milliards de dollars par an. La part de Facebook sur ce segment n’est que de 8%, preuve que son potentiel demeure important. Le cours actuel du titre révèle une sous-estimation de la durabilité de son modèle et de sa croissance future. Le ratio de rendement à long terme du titre par rapport au risque est intéressant.

Oracle a bien négocié sa transition vers les services «cloud» et sur abonnement. L’entreprise devrait profiter de la croissance soutenue des solutions de stockage et de logiciels d’entreprise. Grâce à des investissements massifs dans ses applications, son infrastructure technologique et ses data centers, Oracle propose des applications «cloud» couvrant tous les processus commerciaux. Malgré cela, la pression à court terme sur ses revenus, due à ces évolutions, a éloigné les investisseurs, offrant un bon point d’entrée.

A l’inverse, les perspectives à long terme d’Apple sont moins convaincantes. Il n’est pas certain que l’entreprise possède des avantages durablement concurrentiels dans la vente de smartphones (plus de 50% de son chiffre d’affaires et près de 60% de son bénéfice). Le leadership dans ce secteur évolue selon les préférences du consommateur en mouvements imprévisibles et parfois spectaculaires s’apparentant à des effets de mode. Nokia et BlackBerry en ont déjà fait les frais. Détenir des titres comme Qualcomm, dont la technologie 3G et 4G équipe la plupart des smartphones dans le monde, semble préférable.

La durabilité est une force

Les investisseurs à long terme doivent rechercher les avantages concurrentiels durables et la croissance rentable. Coca-Cola est l’une des entreprises les mieux positionnées dans les biens de consommation, caractérisée par des barrières à l’entrée élevées. Coca-Cola a connu une croissance du cash-flow profitable, continue et régulière, qui en a fait une entreprise des plus performantes.

Grâce à la force de sa marque, à son marketing et à un réseau de distribution inégalé, l’entreprise devrait connaître une croissance à long terme très supérieure à la moyenne, même si, à court terme, les tendances de certains marchés émergents sont défavorables. 

* CFA, vice-présidente de la société Loomis, Sayles & Company, gestionnaire du fonds Natixis Actions US Growth H-R

Hollie Briggs*

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."