Bilan

Jeux d’argent: colère contre le blocage de sites

Un référendum est lancé contre le blocage d’accès aux fournisseurs de jeu en ligne étrangers. Selon ses auteurs, cette mesure constitue une atteinte à la liberté économique et d’information.

Les Suisses dépenseraient envitron 250 millions par an sur des sites de jeux étrangers.

«Cette loi rétrograde rappelle la situation que connaissent la Corée du Nord ou la Chine», osent affirmer les jeunes libéraux-radicaux. Conjointement avec certains parlementaires et les sections de jeunesse de l’Union démocratique du centre et des vert’libéraux, ils ont lancé aujourd’hui un référendum contre la révision de la loi sur les jeux d’argent.

Lire aussi: En ligne, les paris sportifs progressent mais le poker baisse

Parmi les disposition de cette législation, l’une fâche les référendaires. Elle prévoit de bloquer l’accès aux fournisseurs de jeu en ligne étrangers. «Cette mesure constitue une atteinte à la liberté économique et d’information», estime la jeune Vert'libérale Anaïs Grandjean. Car elle ne viserait qu’à permettre aux seuls casinos helvétiques de proposer des jeux en ligne. On estime que les Suisses dépensent environ 250 millions de francs par an sur des plateformes étrangères.

Les joueurs trouveront des solutions pour contourner la loi

Selon le conseiller national socialiste Jean-Christophe Schwaab, qui a soutenu la décision du Parlement de bloquer les sites étrangers, le comité référendaire fait preuve de dogmatisme: «Il refuse que l’Etat se mêle de cette question pour des raisons idéologiques.» Le Vaudois estime aussi que leurs représentants comprennent mal ce qui va se passer dans la réalité. «Lorsque les internautes se connecteront, un panneau d’avertissement apparaîtra sur leur écran en leur indiquant que le site de jeux est considéré comme illégal et leur indiquera une liste d'adresses helvétiques», explique Jean-Christophe Schwaab. Mais ce dernier n’est pas dupe pour autant. Il reconnaît que les joueurs trouveront des solutions pour contourner la loi. Mais si le site est interdit en Suisse, il ne sera cependant pas facile de récupérer ces gains.

Lire aussi: Des jeux en ligne suisses à la conquête du Japon

D’après le Conseil fédéral, l’objectif est double. «Il s’agit, d’une part, d’orienter les joueurs en Suisse vers l’offre légale qui offre des garanties du point de vue de la protection des joueurs contre le jeu excessif, ainsi que du point de vue de la sécurité et de la transparence du déroulement. Il s’agit, d’autre part, de s’assurer qu’une proportion la plus grande possible des bénéfices des jeux d’argent aille soit l’AVS soit à des buts d’utilité publique au lieu de bénéficier à des opérateurs privés étrangers.»

369 millions de francs en faveur de projets d’utilité publique

L’an dernier, Swisslos et la Loterie romande ont redistribué 369 millions de francs en faveur de projets d’utilité publique (culture, sport, action sociale et environnement), alors que les maisons de jeu ont versé un impôt de 323 millions de francs, dont 276 millions ont été attribués au fonds de compensation de l’AVS. Après une intense campagne de lobbyisme des acteurs du jeu, le Parlement a accepté le blocage des sites étrangers à une large majorité (par 135 voix contre 45 au Conseil national).

Des dispositions plus ou moins similaires à la nouvelle législation helvétique existent à l’étranger, par exemple en Belgique, en France, en Italie ou au Danemark.

Lire aussi: La loterie romande soutient massivement la culture

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."