Bilan

J. Safra Sarasin se tourne vers la Cour fédérale allemande

Afin d'éviter de devoir payer une indemnisation de 50 millions d'euros suite à la plainte d'un ancien client, J. Safra Sarasin se tourne vers la Cour fédérale d'Allemagne.

Le plaignant est le propriétaire de la chaîne de pharmacies Erwin Müller. Selon le milliardaire, la banque lui avait recommandé pendant des années d'investir dans des produits permettant d'optimiser fiscalement ses investissements, alors qu'il est soupçonné en Allemagne d'avoir voulu frauder le fisc.

Crédits: Keystone

J. Safra Sarasin se tourne vers la Cour fédérale d'Allemagne suite à la plainte d'un ancien client. La Cour d'appel de Stuttgart a confirmé à l'ats cette information du journal alémanique "Handelszeitung". La banque privée bâloise veut éviter de devoir payer une indemnisation de 50 mio EUR.

Le plaignant est le propriétaire de la chaîne de pharmacies Erwin Müller. Selon le milliardaire, la banque lui avait recommandé pendant des années d'investir dans des produits permettant d'optimiser fiscalement ses investissements, alors qu'il est soupçonné en Allemagne d'avoir voulu frauder le fisc. Erwin Müller y a laissé des millions.

Selon les informations de la Cour d'appel de Stuttgart, il s'agit uniquement de déterminer quel tribunal est compétent dans l'affaire. L'entrepreneur allemand avait porté plainte contre la banque bâloise l'an dernier auprès du tribunal de son lieu de domicile d'Ulm.

Le jugement de la Cour d'appel de Stuttgart a confirmé que le cas relevait de la compétence d'Ulm, et non du tribunal du siège des affaires de la banque, à Bâle. J. Safra Sarasin n'a pas voulu commenter la procédure en cours.

L'affaire avait fait les gros titres de la presse l'an dernier. L'enquête est menée par le ministère public de Cologne.

Les activités incriminées remontent à la période où Sarasin était contrôlé par le groupe néerlandais Rabobank. L'établissement, dont le siège se trouve à Bâle, appartient depuis 2011 au brésilien Safra. A aucun moment, Safra Sarasin n'a placé ou exploité les produits "cum-ex", a affirmé la banque.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."