Bilan

Impôts: les déductions pour le 3e pilier ne devraient pas augmenter

Le montant maximal des versements au 3e pilier déductibles des impôts ne devrait pas augmenter. Cela ne profiterait qu'aux riches et plomberait les recettes de la Confédération, estime le Conseil fédéral.

Actuellement, un tiers des contribuables font valoir une déduction de leurs cotisations au troisième pilier. Seuls 13% peuvent prétendre au montant maximal.

Crédits: keystone

Dans une motion, soutenue par des élus UDC, PLR et PBD, le conseiller national Erich Hess (UDC/BE) a demandé de relever les plafonds de 6768 à 15'000 francs pour les salariés et de 33'840 à 45'000 francs pour les indépendants sans 2e pilier.

Une telle mesure ferait perdre environ 350 millions de francs par an à l'impôt fédéral direct. Pis, elle ne profiterait qu'à un groupe restreint d'assurés qui bénéficie déjà, en règle générale, d'une prévoyance solide, fait valoir le Conseil fédéral dans sa réponse publiée jeudi 22 novembre.


Relever le plafond de la déduction des cotisations au 3e pilier permettrait essentiellement aux personnes dont le revenu imposable dépasse 100'000 francs par an de faire valoir des déductions encore plus élevées.

>> À lire aussi: Le bouclier fiscal genevois est menacé

Actuellement, un tiers des contribuables font valoir une déduction de leurs cotisations. Seuls 13% peuvent prétendre au montant maximal. 80% des économies d'impôt réalisées par ce biais bénéficient à des ménages dont le revenu imposable annuel dépasse 75'000 francs.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."