Bilan

Allier impact positif et profitabilité, c'est possible

De plus en plus d’entreprises prennent conscience que, pour dégager des profits durables à long terme, elles doivent respecter l’environnement. Zoom sur trois d'entre elles.

S’il existe traditionnellement une forte divergence entre nos modes de vie et nos approches d’investissement, un nombre croissant d’entreprises cotées s’attachent désormais à comprendre leur place dans le monde en dépassant le simple cadre des profits financiers. Les sociétés peuvent renforcer leur potentiel de performance lorsque leurs dirigeants prennent conscience que, pour dégager des profits durables à long terme, elles doivent respecter l’environnement où elles opèrent et les personnes concernées par leur organisation.

L’impact positif comme stratégie d’investissement se fonde sur cette prise de conscience accrue et soutient les entreprises ayant la volonté de répondre aux grandes problématiques planétaires. Loin de se limiter à l’énergie verte, les opportunités d’impact couvrent une large variété de secteurs – équipements de santé, certifications en matière de sécurité, éducation, infrastructures, agriculture. Ce vaste champ d’opportunités confère aux fonds d’impact une qualité pérenne, ce qui en fait une composante de base idéale pour une approche d’investissement de long terme.

Trois exemples parlants

Des opportunités d’impact attrayantes se trouvent souvent parmi les sociétés bien établies qui décident de réorienter leurs activités en valorisant les effets bénéfiques de leurs produits. Notons l’exemple d’un acteur majeur de l’éclairage, Signify, qui s’est séparé de Philips en 2016. Il se distingue par son leadership dans le mouvement global de transition vers l’éclairage LED, allié à une stratégie d’entreprise favorisant l’élimination des émissions de carbone nettes, et l’arrêt de l’enfouissement des déchets, ainsi qu’une rémunération du management liée en partie à des objectifs de durabilité.

La société Trane a également opéré une véritable cure de jouvence en combinant son leadership sur les grandes tendances séculaires à un fort accent sur la durabilité. Séparée du groupe Ingersoll Rand et visant à se différencier par l’innovation durable, elle se concentre sur les systèmes de ventilation (HVAC) et de réfrigération. Ces domaines représentent à eux deux 25% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, une partie de la rémunération de ses hauts dirigeants est basée sur des indicateurs de durabilité. Trane s’est notamment fixé comme objectif de faire économiser à ses clients 1 gigatonne de CO2 d’ici à 2030 grâce à ses produits.

Enfin, les entreprises de traitement de déchets méritent aussi d’être citées. A l’heure où l’approche circulaire fait évoluer notre relation à la planète, le recyclage est une source croissante de valeur pour les investisseurs. Befesa, par exemple, se démarque par son activité de recyclage industriel de déchets dangereux dans le secteur sidérurgique et l’aluminium. Son processus permet d’éviter l’enfouissement des matières toxiques, et les produits finaux obtenus peuvent être réutilisés pour le ciment, la céramique et l’isolation.

Ces exemples montrent que l’impact positif peut être parfaitement compatible avec la profitabilité et que l’investissement en faveur de ces nouveaux leaders de l’industrie peut offrir de multiples avantages.

Rupert Welchman 
Gérant de portefeuille Actions Impact à l’Union Bancaire Privée (UBP)

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."