Bilan

HSBC vise 466 suppressions de postes en France en deux ans

La réduction d'effectif n'est pas due à des amendes mais au basculement sur un nouveau système informatique.

Les premiers départs pourraient intervenir au cours du premier trimestre 2017.

La banque britannique HSBC entend supprimer 466 postes au cours des deux prochaines années en France, notamment dans ses services informatiques, par le biais de départs volontaires, a-t-on appris  de sources concordantes.

HSBC France "a présenté aux représentants du personnel un projet de plan de départs volontaires portant sur 466 postes, sans départs contraints (...) pour l'essentiel des fonctions informatique, de back office dans la banque de détail et des fonctions administratives et financières", a indiqué la banque dans une déclaration transmise à l'AFP, confirmant une information du journal Les Echos.

"Les premiers départs pourraient intervenir au cours du premier trimestre 2017, les derniers devant se faire avant le 31 mars 2018", a précisé Eric Poyet (FO), interrogé par l'AFP. La banque emploie près de 9.500 salariés en France.

Lire aussi: HSBC a déjà versé 40 millions aux autorités genevoises

La direction "s'est engagée ce matin à ce qu'il n'y ait pas de départs contraints" même si l'objectif fixé n'est pas atteint par les mobilités internes et externes ainsi que les départs en préretraite attendus, précise-t-il.

En juin 2015, le géant bancaire britannique HSBC, ébranlé par des amendes colossales et la baisse de ses résultats l'année précédente, avait annoncé se séparer de quelque 50.000 salariés.

Mais le plan social annoncé mercredi dans l'Hexagone intervient dans un contexte différent. "On bascule sur un nouveau système informatique, on savait que les postes allaient être impactés de façon conséquente", résume Sandrine Lemenager (CFDT), évoquant une "annonce attendue".

Les négociations sur l'accompagnement au départ s'ouvriront la semaine prochaine, selon FO.

"C'est à l'issue du parcours social qu'on pourra déterminer à la fois les suppressions définitives de postes et le calendrier définitif", conclut M. Poyet.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."