Bilan

Guerre civile au pays du bitcoin

Dès le 1er août, des changements nécessaires pour permettre au bitcoin d'accéder au grand public vont entrer en vigueur. Mais la communauté du bitcoin se déchire au sujet des adaptations en cours. Quelles conséquences pour les investisseurs?

Le bitcoin passe cet été par une crise d'adolescence.

On pourrait appeler cet épisode une crise d’adolescence. Apparu en 2009, le bitcoin a connu un développement vigoureux durant ses premières années. Et un ou deux scandales aussi. A l’heure où les banques traditionnelles (comme Swissquote) commencent tout juste à se lancer dans le commerce de la monnaie cryptée, le bitcoin doit de son côté réussir sa transition d’un cercle d’initiés vers le grand public. Premier obstacle à lever: le bitcoin est très peu liquide. Les membres de l’écosystème du bitcoin doivent donc s’entendre sur les adaptations à effectuer pour faciliter le négoce. Or les différents acteurs semblent s’être lancés dans une guerre civile.

Lire aussi: La Suisse Mecque du bitcoin pour les start-up

Mais revenons dans un premier temps sur les adaptations nécessaires. Le succès croissant du bitcoin charge toujours davantage l’infrastructure sous-jacente, la blockchain. Définition de la blockchain: cette technologie permet de stocker et de transmettre des informations de manière sécurisée et transparente, sans organe central de contrôle. Dans le but d’accélérer les transactions, l’entier du système a besoin d’être actualisé, résume le site MoneyControl.

Rupture idéologique entre «ultras» et «progressistes»

La guerre civile qui sévit chez les développeurs, mineurs et experts du bitcoin concerne la manière de modifier le protocole informatique afin d’en augmenter les capacités. La polémique a divisé la communauté du bitcoin en deux camps. Le premier groupe s’agrège autour de Bitcoin Core, le logiciel de référence pour les nœuds qui constituent le réseau bitcoin. Les mineurs de bitcoin de cette école ont pour objectif d’implanter une solution Segregated Witness, ou SegWit, qui va augmenter la capacité d’un bloc de 1 à 2 megabyte.

Mais cette solution ne convient pas à tout le monde. Le conflit se cristallise autour d’une rupture idéologique entre les «ultras» qui souhaitent conserver le bitcoin en tant que système d’échange libertarien et les «progressistes» qui veulent le voir devenir accessible au plus grand nombre. Pour les premiers, le bitcoin doit rester un actif du même type que l’or, considéré comme une valeur-refuge. Pour les autres, la crypto-monnaie doit devenir un système de payement à large échelle qui permet de supprimer des intermédiaires.

Lire aussi: Swissquote lance le trading de bitcoin sur sa plateforme

Dès le 1er août, les partisans de la solution Bitcoin Core (les progressistes) travailleront avec un protocole qui rejette les transactions non compatibles avec la solution SegWit. Si un grand nombre de mineurs refusent d’adopter SegWit, deux versions du bitcoin vont coexister. Une situation qui entraine division en deux catégories du bitcoin (voir graphique en illustration ci-dessous): les nouveaux et les anciens. Pour un retour à la normale, il faudrait qu’un consensus émerge dans l’ensemble de la communauté.

La division de l'univers bitcoin

Que faire en tant qu’investisseur? Le site bitcoin.org recommande d’éviter toute transaction – envoi et réception – dès le 30 juillet à 1 heure du matin. De fortes fluctuations sont à prévoir autour de cette date. Les détenteurs de fonds devraient aussi s’inquiéter d’une sauvegarde de leurs clés privées. De fortes secousses sur les cours sont à prévoir.

Fortes fluctuations des cours

Le bitcoin a connu un premier semestre 2017 haut en couleur avec une flambée qui a fait brièvement passer le cours au-dessus des 3000 dollars. Puis la monnaie cryptée est redescendue autour des 2000 dollars. D’après certains analystes, l’irruption du bitcoin sur de nouveaux marchés (notamment la banque traditionnelle) devrait doper la crypto-monnaie et la propulser au-delà des 5000 dollars.

Lire aussi: L'ether est en passe de supplanter le bitcoin

Reste que ce week-end, le cours était retombé au plancher de 1836 dollars. Les incertitudes autour du bitcoin pèsent sur les autres monnaies virtuelles comme l'ether. L’ether a enregistré une croissance fulgurante ces dernières semaines avant de plonger à son tour. L'ether évolue maintenant vers 155 dollars, soit moins de la moitié de sa valeur de 395 dollars observée en juin.

Accrochez-vous, vous n’en avez pas fini avec les turbulences.

 

 

 

 

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."