Bilan

Goldman Sachs veut créer sa monnaie virtuelle

La banque d'affaires Goldman Sachs veut lancer sa propre monnaie virtuelle sur le style du Bitcoin pour faciliter les opérations de courtage.

La technologie "Blockchain" se présente sous la forme d'un logiciel qui alimente et régule la crypto-monnaie bitcoin.

Crédits: AFP

La banque d'affaires Goldman Sachs veut lancer sa propre monnaie virtuelle sur le style du Bitcoin pour faciliter les opérations de courtage, selon des brevets déposés auprès des autorités américaines.

Cette monnaie, baptisée SETLCoin, sera utilisée pour faciliter le courtage des produits financiers (actions, obligations d'entreprises, bons du Trésor ...) ainsi que le règlement de ces transactions, indique la prestigieuse banque new-yorkaise.

Si les salles de marché de grandes banques et de maisons de courtage disposent d'ordinateurs effectuant des opérations en millièmes de secondes, il faut encore des jours pour que l'argent et les titres ou produits financiers changent effectivement de mains. Cette procédure est connue sous le nom de règlement.

Or pendant ce laps de temps l'acheteur ou le vendeur peut avoir fait faillite.

Goldman Sachs affirme que SETLCoin garantit "une exécution et un règlement quasi-instantanés" des échanges.

SETLCoin n'est toutefois pas du Bitcoin mais est développée d'après la technologie sous-tendant la fameuse monnaie virtuelle.

En effet, pour ne pas se laisser dépasser par la révolution des crypto-monnaies, des grandes banques traditionnelles testent depuis des mois la technologie "Blockchain" dans l'espoir d'offrir leur propre monnaie virtuelle.

La technologie "Blockchain" se présente sous la forme d'un logiciel qui alimente et régule la crypto-monnaie bitcoin. Les acteurs impliqués dans une transaction l'authentifient en utilisant ce logiciel. La transaction est alors ajoutée à la plateforme d'échange sous forme d'une longue ligne de code chiffrée qui retrace toute l'opération.

Ainsi à chaque fois qu'une nouvelle transaction sous forme de ligne de code chiffrée a été ajoutée, la première transaction est stockée dans la "blockchain" à jamais et ne peut pas être modifiée.

Ses partisans mettent en avant sa transparence puisqu'elle se présente sous la forme d'un grand livre comptable pouvant être consulté par tout le monde, les transactions n'étant pas stockées dans un centre de données privé.

Ils soulignent également que cette technologie "Blockchain" est plus rapide et moins onéreuse que les systèmes utilisés actuellement par les banques pour le transfert de l'argent.

Les banques britannique Barclays, américaine Citigroup et espagnole Banco Santander mènent actuellement des tests séparément sur leur propre crypto-monnaie.

Un consortium de banques comprenant HSBC et UBS travaillent de son côté avec la start-up R3 pour l'utilisation de la technologie "Blockchain" dans le système financier global.

Les émetteurs de cartes bancaires American Express et Visa ont investi récemment dans Abra pour le premier et Chain pour le second,  des plateformes de transfert d'argent utilisant la technologie "Blockchain".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."