Bilan

Goldman Sachs se démocratise, grâce à GE Capital

Goldman Sachs s'ouvre au grand public, un tournant intervenant au moment où ses profits sont rognés par le ralentissement du courtage et une régulation plus stricte.

D'ordinaire, le ticket d'entrée chez le prestigieux établissement new-yorkais est d'un million de dollars au moins.

Crédits: AFP

Considérée comme la banque des puissants, Goldman Sachs s'ouvre au grand public, un tournant intervenant au moment où ses profits sont rognés par le ralentissement du courtage et une régulation plus stricte.

D'ordinaire, le ticket d'entrée chez le prestigieux établissement new-yorkais est d'un million de dollars au moins. Les choses ont changé, avec l'ouverture de GS Bank, une plateforme bancaire en ligne sur laquelle tout Américain disposant d'un dollar peut ouvrir un compte d'épargne.

Cette plateforme, ouverte en fin de semaine dernière, a été héritée de GE Capital, le bras financier du conglomérat General Electric, qui a vendu pour 16 milliards de dollars de dépôts bancaires à Goldman Sachs et lui a transféré 145.000 clients, principalement des particuliers.

Goldman Sachs veut grossir ces chiffres au plus vite puisqu'elle offre un taux d'intérêt de 1,05% aux épargnants, soit davantage que les taux de rémunération proposés par Chase (0,01%), filiale de banque de détail de JPMorgan, Citibank (0,01%), Bank of America (0,01%) et Wells Fargo (0,01%).

Outre les comptes épargne, Goldman Sachs propose aussi aux particuliers d'investir dans des certificats de dépôts dont le taux de rémunération est de 2% contre moins de 1% chez les banques rivales américaines. Le montant minimum est de 500 dollars et ce placement peut être souscrit pour une durée comprise entre six mois et six ans.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."