Bilan

Finance de l'ombre: le débat

La finance de l'ombre a-t-elle pris le pouvoir? A l'occasion de la parution du livre cosigné par Myret Zaki et feu Dominique Morisod, la rédactrice en chef de Bilan débat avec Gilles Corbel, spécialiste des produits structurés, de cette finance alternative.

Depuis la crise de 2008, les banques ont vu les réglementations les concernant devenir de plus en plus strictes. Les Etats qui les ont sauvées de la faillite ont voulu empêcher que pareille crise ne se reproduise. Mais, ce faisant, ils ont également suscité le développement d'une finance alternative, prise en mains par des acteurs dont ce n'était pas la vocation d'origine.

Lire aussi: Le "shadow banking" menace la stabilité financière

Ce "shadow banking" ou finance de l'ombre pose des questions et inquiète certains observateurs. Le regretté Dominique Morisod avait largement enquêté sur le sujet. Après son décès, Myret Zaki a accepté de terminer son travail et de l'actualiser. Le fruit de leurs recherches a été publié aux Editions Favre sous le titre La finance de l'ombre a pris le contrôle.

Les deux auteurs y expliquent le poids prédominant pris par ces acteurs de la finance qui ne sont pas soumis aux même règles que les banques. Ils soutiennent également que leur pouvoir pèse sur les banques centrales qui maintiennent des taux volontairement très bas pour soutenir leur solvabilité.

Concurrents déloyaux ou compléments indispensables?

Cependant, d'autres observateurs du secteur ne sont pas aussi critiques. Ainsi, Gilles Corbel, expert en produits structurés auprès de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV), est plus mesuré: pour lui, ces acteurs sont nécessaires, et il ne s'agit pas de jeter l'opprobre sur l'ensemble du secteur pour quelques acteurs au comportement suspect ou douteux. Même issu du monde bancaire, il voit davantage ces nouveaux acteurs comme des compléments aux acteurs traditionnels de la finance que comme des concurrents.

Lire aussi: Le système bancaire parallèle pesait 75'000 milliards de dollars en 2013

Le débat qui oppose Myret Zaki à Gilles Corbel est vif mais argumenté, étayé, illustré et très dense. Sous les caméras de Bilan, les deux débatteurs rivalisent d'arguments et d'exemples puisés dans la vie économique récente pour avancer leurs théories. Les échanges donnent lieu au premier Talk-show de l'éco par Bilan, à découvrir en vidéo ci-dessus.

Lire aussi: Pourquoi la "finance de l'ombre" reste au dessus des lois

Le livre co-signé par Dominique Morisod et Myret Zaki

 

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."