Bilan

Facebook, un cas d’école en analyse technique

L’action du géant américain montre une tendance haussière typique, caractérisée par une succession de sommets et de creux de plus en plus élevés.

Technologie Une tendance haussière typique est caractérisée par une succession de sommets et de creux de plus en plus élevés, et c’est exactement ce que fait l’action Facebook fait depuis le bas de 2012. La tendance haussière de Facebook représente un cas d’école presque parfait.

Maintes fois, l’action a rebondi sur sa moyenne mobile simple de 200 jours (ou 40 semaines), qui fut particulièrement efficace à annoncer des points d’achat opportuns. La courbe de prix évolue également au-dessus du nuage Ichimoku et n’a pas à une seule reprise clôturé dans le nuage depuis 2013, ce qui confirme une tendance nette et sans bavure. 

Pourtant Facebook avait pris le marché de court en novembre dernier, annonçant une année 2017 plus difficile, mais les résultats record sortis en février ont su remettre l’action sur le chemin de la tendance avec un plus haut historique à la clé. Le seul bémol est que ce nouveau sommet n’est pas confirmé par les indicateurs de momentum RSI et MACD, en baisse par rapport au niveau d’octobre dernier, mais cela ne suffit pas à invalider la tendance haussière compte tenu des points soulevés au-dessus. Le graphique du haut qui affiche le ratio entre l’action Facebook et l’indice technologique du Nasdaq 100 confirme que le géant des réseaux sociaux surperforme l’indice depuis plusieurs années, malgré une consolidation fin 2016.

Alors que le titre a atteint un plus haut historique, on peut s’interroger sur sa capacité à continuer, mais tant que le dernier support à 113 (le bas de novembre 2016) reste inviolé, il n’y a pas de raison
de vendre. Un repli sur la droite de tendance haussière en pointillé noir ou la moyenne mobile de 200 jours (en bleu), en revanche, devrait attirer des flux acheteurs.

 

 

Andreas Ruhlmann
Andreas Ruhlmann

PREMIUM CLIENT MANAGER À IG BANK

Lui écrire

Andreas Ruhlmann, diplômé de la John Molson School of Business à Montréal et détenteur du CAIA (Chartered Alternative Investment Analyst), a évolué plus de 10 ans au cœur des salles de marchés de Saxo Bank et de la Banque Nationale du Canada. Il rejoint IG Bank en février 2014 afin de mettre son expérience au profit des clients Premium de la banque.

Spécialiste du marché des devises, des actions et en analyse technique, Andreas développe également de nombreuses formations sur les stratégies de trading, l’analyse graphique, la gestion de risque et la psychologie du trader. Découvrez les formations sur ig.com

Les opinions exprimés dans ce Blog sont celles de Andreas Ruhlmann et non de son employeur.

Du même auteur:

Nette tendance à la hausse sur le marché indien
2016, une année en or pour le métal jaune

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."