Bilan

Face à l'inflation, une monnaie virtuelle pour le Zimbabwe

Face à l'inflation galopante, le Zimbabwéen le plus riche du pays propose de remplacer la monnaie actuelle par un système de paiement par mobile fourni par l'une de ses entreprises.
  • Strive Masiyiwa a fondé Econet Wireless et en a fait un empire des telecom sur les cinq continents.

    Crédits: Image: Econet Wireless
  • La technologie EcoCash permet de procéder à divers types de paiement via son téléphone mobile.

    Crédits: Image: EcoCash
  • Strive Masiyiwa est l'homme le plus riche du Zimbabwe. Dans son empire, il détient notamment une société de paiement par mobile utilisé par un tiers de ses compatriotes.

    Crédits: Image: AFP
  • La réussite de ce tycoon des médias africain lui a permis d'être invité par les plus grands pour évoquer le développement économique.

    Crédits: Image: AFP

Cela fait bientôt quinze ans que l'économie zimbabwéenne est impactée par une inflation galopante. Et depuis 2009, le rythme s'est encore accéléré: en janvier de cette année, une coupure de 100'000 milliards de dollars zimbabwéens ne valait pas plus de 30 dollars américains. Depuis, la situation a encore empiré: la banque centrale a retiré la devise de la circulation et le dollar US est utilisé. Dans certaines régions, la rareté des coupures américaines a ressuscité le troc.

Pourtant, le pays n'est pas condamné à la pauvreté: terres fertiles, ressources minières (or, diamant, platine, cobalt,...), potentiel touristique... l'ancienne Rhodésie britannique a longtemps fait exception sur le continent africain, avec un développement économique correct jusqu'à la fin des années 1990. Une croissance qui avait permis à quelques entrepreneurs de faire fortune. Strive Masiyiwa est de ceux-là: né en 1961, à la veille de l'indépendance, il a fondé Econet Wireless, un groupe de télécommunications présent sur tous les continents et actif aussi bien dans la téléphonie mobile que la fibre optique, les satellites, l'accès internet... et les moyens de paiement.

Un portail de paiement simple sur mobile

Et c'est justement sa technologie EcoCash, qui permet de payer ses achats grâce au téléphone mobile, qui est au coeur de sa dernière proposition. Face aux extrêmes difficultés monétaires de son pays, il vient de proposer l'abandon des monnaies traditionnelles et le passage à une monnaie 100% digitale. Selon Strive Masiyiwa, un Zimbabwéen sur trois utiliserait déjà sa technologie baptisée EcoCash. Des transactions qui se chiffreraient à 200 millions de dollars américains chaque mois.

 

Le principe? Les clients se connectent au site et, via un outil très simple, peuvent effectuer des versements, payer de petites sommes, transférer des fonds, s'acquitter de factures,... Les difficultés du pays et le succès de son système a donc poussé Strive Masiyiwa à proposer publiquement de renoncer à toute monnaie traditionnelle, trop sujette à l'inflation, et à basculer vers un système 100% digital. Un succès qui pousserait donc l'homme d'affaires à voir plus loin et à envisager le système comme monnaie unique du pays.

 

«Il y a un réel problème de monnaie dans ce pays et la solution EcoCash permettrait d'y répondre durablement et en éliminant le risque de perte de pouvoir d'achat dû à cette inflation galopante», argumente ainsi Darlington Mandivenga, CEO d'Econet. Pas sûr toutefois que le gouvernement et le président Mugabe soient très favorables à cette solution innovante: Strive Masiyiwa a longtemps fait figure d'opposant au dirigeant zimbabwéen, son journal Daily News a longtemps été le seul à faire entendre la voix des opposants à Robert Mugabe et a été interdit de parution pendant quelques temps.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."