Bilan

Eurofin: démantèlement en cours à Lausanne

La désintégration de l'empire Espirito Santo semble avoir plongé Eurofin dans des difficultés financières très sérieuses selon l'"Agefi". Pourtant la société financière avait affirmé être totalement indépendante du groupe portugais.

Les liens entre Banco Espirito Santo et Eurofin assombrissent l'avenir de la société financière lausannoise.

Crédits: DR

Eurofin, société financière lausannoise liée au groupe portugais en faillite Espirito Santo, serait en train de céder ou de fermer des unités. La désintégration de l'empire Espirito Santo semble avoir plongé Eurofin dans des difficultés financières très sérieuses, rapporte "L'Agefi" de jeudi, sur la base d'informations publiées par l'agence DowJones Newswires.

Selon une source anonyme citée par DowJones, Eurofin a déjà vendu ou créé des entités séparées pour ses activités dans le "private equity" et dans le domaine de la santé. D'autres unités seraient progressivement fermées. Le registre du commerce confirme par ailleurs la faillite en septembre d'Eurofin Securities, l'une de ses filiales les plus importantes, relève "L'Agefi".

Les soupçons des autorités de surveillance portugaises vont à l'encontre des déclarations d'Eurofin, qui avait affirmé être totalement indépendante d'Espirito Santo et ne pas avoir vendu des produits financiers aux clients de la banque, croit savoir DowJones. "Nous ne croyons pas qu'Eurofin a fonctionné en tant que contrepartie pour Banco Espirito Santo. Nous supposons qu'il s'agit d'une entité liée à Banco Espirito Santo, bien que cela ne soit pas le cas sur le plan formel", a déclaré le responsable de la surveillance du négoce de titres portugais, Carlos Tavares.

Il a en outre confirmé qu'Eurofin avait aidé Banco Espirito Santo à revendre des obligations Espirito Santo aux clients de la banque à un prix deux à trois fois supérieur au prix d'émission. Cette différence aurait été utilisée pour rembourser les dettes d'autres entités du groupe Espirito Santo.

Fin août, Eurofin avait entamé une procédure de licenciement collectif pour une quarantaine d'employés, sur un total de 120.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."