Bilan

Epargne: la traque aux intérêts

Si vous souhaitez toucher un taux d’intérêt attrayant sur vos économies, le choix est maigre. Mieux vaut emprunter des voies peu conventionnelles.
  • Les comptes épargne jeunesse offrent des taux entre 0,5 et 1%.

    Crédits: Colin Anderson/Getty Images
  • Chez PostFinance, le compte épargne jeunesse est accessible jusqu’à 30  ans.

    Crédits: Colin Anderson/Getty Images

Les taux d’intérêt minimaux, inexistants ou négatifs sont devenus des notions banales. Les Suisses expérimentent grandeur nature ce que les économistes appellent la «répression financière», autrement dit la diminution rampante de l’épargne. Les taux d’intérêt sur l’épargne de 0,1% ou moins, que paient encore la plupart des banques de manière symbolique, ressemblent à de la charité, y compris quand on y inclut le taux d’inflation, actuellement négatif.

Pour l’année en cours, l’Office fédéral de la statistique (OFS) prévoit une inflation négative de 1%. En termes réels, cela donne pour le compte épargne un intérêt d’à peu près -1% aussi, en supposant que la désinflation persiste. Mais même un taux d’intérêt réel d’à peine plus de 1% n’emballe plus personne, y compris en comparaison avec les obligations d’Etat helvétiques, qui s’avèrent sûres mais dont l’actuel rendement négatif ressemble à une lente expropriation.

En fait, en cette époque de tensions géopolitiques et conjoncturelles, une bonne part de cash fait vraiment sens, ne serait-ce que pour pouvoir prendre en compte une correction sur les marchés surchauffés des actions et obligations. Epargner les mauvais jours, cela reste d’actualité.

Mais où parquer ses avoirs quand les banques, les caisses de pension et autres grands investisseurs sont affectés par des taux punitifs, ne se contentant pas de les répercuter çà et là mais tentant de s’en tirer sans dommage à l’aide de commissions plus élevées?

La traque aux intérêts prend du temps mais n’est pas sans espoir. Les actions à dividendes de première classe constituent une alternative, mais elles ne sont plus avantageuses. Ceux qui détiennent du cash ou envisagent un objectif d’épargne à moyen terme peuvent se procurer un avantage de taux auprès des banques dotées d’un modèle progressif ou de comptes épargne soumis à certaines restrictions.  

Compte épargne

Plus le taux d’intérêt est bas, plus les banques proposent des offres particulières pour procurer à l’épargnant un avantage de taux – fût-il de l’ordre d’une décimale – afin de se distinguer de la concurrence. Les modèles progressifs en font partie. La Banque Coop, par exemple, propose, au-delà de son taux de base, un bonus pour l’argent frais et paie 1% sur les comptes épargne, ce qui est un record en Suisse.

On obtient 0,75% chez Crédit Agricole (Evolution) quand on n’opère pas de retrait les deux premières années. A l’instar d’autres banques, Credit Suisse propose une solution forfaitaire (Bonviva). En souscrivant à d’autres prestations bancaires, il y a moyen d’obtenir un taux un peu meilleur.

En revanche, pour les comptes épargne normaux, traditionnels, des grandes banques jusqu’aux banques cantonales en passant par PostFinance, il faut chercher à la loupe les intérêts qui s’étagent de 0,001 à 0,05%.

Compte épargne jeunesse

Les jeunes, les adultes en formation (en général jusqu’à 25  ans, chez PostFinance jusqu’à 30  ans) et, auprès de certaines banques, les seniors, bénéficient d’un meilleur taux d’intérêt. A première vue, la différence avec un compte «normal» est à vrai dire congrue.

La Banque Cantonale Vaudoise, par exemple, paie 1% au lieu de 0,05% pour un compte épargne jusqu’à 17 ans révolus. La différence est notable. Rien d’étonnant, du coup, si les parents parquent leurs économies sur les comptes de leurs enfants. Divers établissements, tels Credit Suisse, Migros et la Banque Valiant, proposent également 1%. 

Banque WIR

La préoccupation essentielle du système coopératif WIR est le soutien aux petites et moyennes entreprises suisses. Conçue pour le trafic de paiements en monnaie scripturale à l’intention des PME, la Banque WIR est également ouverte au grand public depuis l’an 2000. Son organisation légère permet des conditions attrayantes. Un taux d’intérêt de l’épargne de 0,3% est garanti pour les avoirs jusqu’à 500 000  francs.

Pour les apports nets à partir de 5000 francs, c’est encore 0,3% de plus et ceux qui acquièrent en outre 25 parts sociales de la Banque WIR obtiennent un taux de 1,1%. Une part sociale vaut actuellement 440  francs et rapportera 10 francs à son détenteur, lors de la distribution du mois de mai. Avec un rendement du dividende d’au moins 2% et un taux d’intérêt maximal de 1,1%, la Banque WIR promet à l’épargnant une prestation quasi inégalable.

Payer ses impôts à l’avance

Quand on paie ses impôts à l’avance, on a droit à un intérêt. Mais cette mesure conçue comme une incitation, qui assure à l’Etat des liquidités qu’il pourra à son tour investir avec intérêt, comporte de plus en plus pour lui un effet boomerang. En principe, l’administration fiscale fixe le rabais bien avant le début de l’année fiscale.

Mais quand, comme c’est le cas à présent, le niveau des taux tend à baisser d’ici au moment de l’expédition des bordereaux, les contribuables bénéficient d’un intérêt en hausse. A Genève, le contribuable reçoit des acomptes provisionnels payables le 10 de chaque mois de février à décembre, mais aussi un bordereau global qui vaut  pour cette année 99,5% du total des acomptes.

Autrement dit, vous avez un escompte de 0,5% si vous payez la totalité avant la première échéance. Les cantons de Zoug, de Glaris et d’Obwald offrent les meilleus escomptes (2%), suivis par Zurich, Nidwald et Neuchâtel, avec 1,5%. 

Chèque Reka

En payant une résidence de vacances, un séjour en hôtel, un restaurant, des transports et toutes sortes d’autres prestations de loisirs avec des chèques de la Caisse suisse de voyage Reka, on s’en tire nettement mieux que le client qui paie en liquide ou à l’aide d’une carte de crédit ordinaire. Outre les chèques, la carte Reka et le RekaRail, l’argent Reka est en usage chez bon nombre d’employeurs et vaut aux employés des rabais princiers jusqu’à 20%.

Les organisations d’employeurs les vendent avec un rabais de 5 à 10% et certains distributeurs font aussi partie du réseau Reka. Dans les grandes filiales Coop, les chèques Reka peuvent être acquis à l’aide de la Supercard avec un rabais de 3%. Payer notablement moins en consommant, c’est aussi une forme d’épargne.

Economiser sur les frais

Les comptes épargne sont en général libres de droits. D’autres prestations financières, en revanche, comportent des taxes ou émoluments. Les banques ne peuvent pas répercuter les taux négatifs sur le client, mais elles peuvent augmenter ces taxes. Pour un dépôt de titres de valeur moyenne sans conseil, les frais représentent dans les 3000  francs par an et plus. Il sera alors être profitable de passer à un établissement moins gourmand.

Chez les grandes banques, la commission de dépôt moyenne se situe autour de 0,3% l’an. En revanche, la Banque de dépôt VZ, du VZ Vermögenszentrum, ne demande que 0,1%. Il va de soi que les plus avantageuses sont les banques en ligne, quand bien même des coûts plus importants peuvent intervenir en cas de retrait d’argent.

Comparer les frais bancaires, tout comme les intérêts, exige une démarche méticuleuse, qui n’est pas près de se simplifier avec la concurrence accrue dans le secteur financier.

Les épargnants les plus prudents se résoudront peut-être à louer un coffre à la banque. Là aussi, les coûts diffèrent notablement. Les plus petites cassettes coûtent entre 50 et 200  francs par an, selon une comparaison de Moneyland. Suivant le volume, calculé en litres, le client de banque cantonale paiera entre 6 et 8  francs par litre, mais 34,90 francs chez Raiffeisen. 

* «Finanz und Wirtschaft» 

Hanspeter Frey

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."