Bilan

En Italie, les risques s’accumulent

Les partis eurosceptiques gagnent du terrain dans le pays. Leur arrivée au pouvoir n’est plus à exclure, voire même une sortie de l’Union européenne. Les investisseurs doivent être vigilants.

Beppe Grillo, fondateur du Mouvement 5 étoiles, au coude-à-coude avec le Parti démocrate de Matteo Renzi.

Crédits: Tommaso Crocchioni/ANSA/keystone

Deux sujets préoccuperont l’Europe cette année: l’arrêt des mesures d’urgences de la Banque centrale européenne (BCE) et les incertitudes politiques croissantes en Italie. Ce pays est sans doute celui qui a le plus de risques de dérailler du projet européen, la population y étant de plus en plus hostile. Contrairement aux autres pays, les sondages révèlent que les Italiens sont les seuls à partager une opinion majoritairement négative sur la monnaie unique et leur scepticisme risque de peser dans la balance. Les investisseurs feraient bien de garder à l’œil la possibilité d’élections surprises, qui pourraient potentiellement déboucher sur l’arrivée au pouvoir de partis politiques souhaitant sortir de l’Union européenne (UE). 

L’économie italienne continue d’évoluer en retrait par rapport aux autres nations européennes. La dette dépasse 132% du PIB et le chômage est proche de 12%, et même plus de 37% chez les jeunes. Pour échapper au piège de la faible croissance, l’Italie doit procéder à une refonte totale de son marché du travail pour le rendre plus flexible et encourager la création d’emplois. 

Or, les réformes structurelles nécessaires au rétablissement de la compétitivité du pays dans la zone euro sont presque impossibles étant donné le système de parlement bicaméral. La tentative ambitieuse de l’ex-premier ministre Matteo Renzi s’est soldée par une levée de boucliers des syndicats et des manœuvres politiques qui ont finalement conduit à une réforme du marché du travail beaucoup plus mesurée. 

La probabilité de la tenue d’élections anticipées à l’automne est forte, la réforme électorale en cours leur déroulant une sorte de tapis rouge. Les investisseurs proeuropéens doivent garder deux choses à l’esprit. D’une part, le Mouvement 5 étoiles, eurosceptique, est au coude-à-coude avec le Parti démocrate de Matteo Renzi, mais l’organisation au niveau local reste faible. D’autre part, le sentiment négatif à l’égard de l’UE est en train de se refléter dans les sondages, les partis eurosceptiques, en plus du Mouvement 5 étoiles, ayant le vent en poupe.

De plus en plus de politiciens et de citoyens remettent en question les avantages de l’UE et estiment que seule la souveraineté économique pourrait permettre à l’Italie de s’affranchir des contraintes budgétaires et réglementaires pour retrouver le chemin de la croissance. 

18% des dettes classées non performantes

Le Mouvement 5 étoiles est seulement à 6 points de la majorité absolue, ce qui lui donnerait la possibilité de gouverner seul, sous réserve que le nouveau système électoral soit mis en place. Etant donné la hausse de l’euroscepticisme et les revers du Parti démocrate, ces six points ne semblent pas si difficiles à remporter. Si les élections avaient lieu aujourd’hui, il est presque certain que les partis euro-sceptiques atteindraient 40%, leur donnant la possibilité d’organiser un référendum sur la sortie italienne de l’UE. 

Dernièrement, les pressions ont fait rage sur les obligations des pays de la zone euro, en premier lieu en Italie, à cause d’inquiétudes quant à son futur dans l’UE. Les investisseurs risquent de se détourner encore plus vite des titres italiens dans leur ensemble, alors que l’exode des capitaux continue dans le secteur bancaire: 18% des dettes sont désormais classées non performantes. Un sujet suffisamment inquiétant pour se tenir éveillé la nuit! 

* Responsable des stratégies de marché chez Swissquote Bank 

Peter Rosenstreich*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."