Bilan

EFG en "négociation exclusive" pour racheter BSI

Le groupe bancaire EFG International confirme être en négociation exclusive avec le brésilien BTG Pactual pour racheter l'établissement tessinois BSI.

Plusieurs établissements avaient quant à eux démenti tout intérêt pour une acquisition de BSI, notamment Credit Suisse, la banque Rothschild et J. Safra Sarasin.

Crédits: Keystone

Le groupe bancaire EFG International a confirmé vendredi être en négociation exclusive avec le brésilien BTG Pactual pour racheter l'établissement tessinois BSI. Aucune décision n'a été prise à ce stade, a souligné la banque zurichoise.

"En accord avec la réglementation de (l'opérateur boursier) SIX, EFG confirme être en négociation exclusive avec BTG Pactual concernant une éventuelle acquisition de BSI", a précisé le groupe dans un communiqué. Le portail internet Ticino News avait annoncé jeudi qu'un accord était "imminent".

Des rumeurs circulent depuis plusieurs mois sur un rachat de BSI. Le quotidien britannique "Financial Times" avait évoqué fin janvier qu'EFG International a fait l'offre la plus élevée pour racheter BSI à son actuel propriétaire, la banque BTG Pactual. Selon une source proche du dossier citée par le journal, le montant de l'acquisition serait de plus de 1,2 mrd CHF.

D'autres prétendants avaient été cités dans la presse, notamment Julius Bär et l'italien Intesa Sanpaolo. Plusieurs établissements avaient quant à eux démenti tout intérêt pour une acquisition de BSI, notamment Credit Suisse, la banque Rothschild et J. Safra Sarasin.

Certains ont par contre officialisé leur proposition. La Banque cantonale du Tessin (BancaStato) avait ainsi indiqué mi-janvier avoir déposé fin décembre 2015 une lettre d'intention non contraignante portant sur l'ensemble des actions de BSI.

A la Bourse suisse, cette annonce a brièvement profité au titre EFG. L'action a ouvert en hausse, avant de céder 0,5% à 6,55 CHF. Le SPI baissait quant à lui de 0,54% à 09h26.

Pour les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB), EFG, qui dispose de 80 mrd CHF d'avoirs sous gestion, a besoin de réaliser une acquisition pour croître et BSI serait un candidat idéal. La banque zurichoise devrait cependant effectuer une augmentation de capital, car ses fonds propres ne seraient pas suffisant pour financer une telle opération. Reste à savoir si EFG serait en mesure d'intégrer un établissement doté d'une culture différente, a averti la ZKB.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."