Bilan

Edmond de Rothschild écope d'une amende de près de 9 millions

Edmond de Rothschild a écopé d'une pénalité financière dans le cadre scandale du fonds souverain malaisien 1MDB.

La banque affirme avoir pris dès le premier semestre 2016 des mesures pour renforcer ses procédures de conformité et de contrôle. 

Crédits: Keystone

Edmond de Rothschild (Europe) a écopé d'une pénalité financière de 8,99 mio EUR du gendarme financier du Luxembourg, indique jeudi le groupe genevois dans un communiqué. L'établissement n'évoque pas les faits qui lui étaient reprochés. Selon une source proche des milieux bancaires, cette sanction est liée au scandale du fonds souverain malaisien 1MDB. La banque s'est refusée à tout commentaire à ce sujet.

La filiale du groupe genevois, basée au Luxembourg, a fait valoir ses droits, prend acte de la décision et va s'acquitter de la pénalité financière, précise Edmond de Rothschild dans son communiqué. Ceci met un terme à une procédure à laquelle la banque dit avoir "activement participé".

La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) du Luxembourg a notifié mercredi à Edmond de Rothschild la conclusion de la procédure administrative. L'enquête a été menée tout au long de 2016.

Dans un communiqué distinct, l'autorité de surveillance explique qu'Edmond de Rothschild (Europe) a "manqué à l'obligation de mettre en place un solide dispositif de gouvernance interne", touchant notamment à la politique de conformité et au respect des obligations en matière de lutte contre la corruption.

La banque reconnaît à demi-mot des manquements. Elle affirme dans son communiqué avoir pris dès le 1er semestre 2016 des mesures pour renforcer ses procédures de conformité et de contrôle. Des équipes supplémentaires ont été engagées et un plan de remédiation mis en place.

Edmond de Rothschild (Europe) a par ailleurs renforcé ses instances dirigeantes, avec l'arrivée à l'été 2016 du nouveau directeur général (CEO) Bernard Coucke.

Ces efforts sont reconnus par la CSSF. Le plan de remédiation consiste en un programme de mesures établies en accord avec la banque et le gendarme financier.

Dans un article publié jeudi, "Finews" affirme que l'ex-CEO Marc Ambroisien est au coeur de cette affaire. Il aurait accepté des transferts détournés du fonds 1MDB. M. Ambroisien a quitté le groupe Edmond de Rothschild en août 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."