Bilan

Dix stratégies pour une épargne solide

Eliminer les dépenses inutiles, faire des rachats, appréhender son aversion au risque... Présentation de dix conseils pour s’assurer un pécule suffisant afin de bien profiter de sa retraite.

Pas de retraite dorée sans un plan financier bien construit.

Crédits: Biddiboo/Getty images

Il est aisé d’imaginer la retraite: une belle plage, le soleil dans le ciel! Ou alors une belle maison et du temps pour profiter de ses proches… Tout cela est bien idyllique mais doit se préparer dès aujourd’hui! Il est vrai que face au train-train du quotidien, il n’est pas toujours facile d’épargner. Il existe cependant des stratégies qui permettent de faciliter le processus d’épargne… à condition de les appliquer.

Stratégie No 1

Il s’agit tout d’abord d’éliminer les dépenses inutiles en analysant son budget. Cet exercice permet souvent de mettre en évidence ce qui est superflu et parfois même inutile: une adhésion à un club, des frais automatiques pour des services inutilisés. Il convient également de faire jouer la concurrence afin de réduire les frais fixes. Les montants ainsi économisés peuvent dès lors servir à financer la retraite.

Stratégie No 2

Mieux vaut commencer à épargner le plus tôt possible. Grâce au pouvoir de l’intérêt composé, de petites contributions mensuelles sur un placement dynamique de long terme peuvent s’accumuler et, avec le temps, procurer une belle épargne. 200 francs d’investissement par mois sur vingt ans avec un rendement moyen de 3% procurent 65 600 francs! Plus l’épargnant dispose de temps et plus il aura de l’argent.

Stratégie No 3

Il convient d’être systématique dans son épargne. Les ordres permanents permettent d’automatiser le processus sans réflexion ni question.

Stratégie No 4

L’économie d’un pourcentage fixe de son revenu (par exemple 10% d’économie pour 90% de revenu disponible tout de suite) constitue un excellent réflexe à adopter. C’est là le fameux principe du «Payez-vous d’abord». Si 10% représentent un pourcentage trop important, l’épargnant peut commencer à 3% par exemple et augmenter son taux d’épargne au fil du temps en le plaçant dans un fonds dynamique de type «plan épargne fonds».

Ce n’est pas facile d’épargner au quotidien, mais il faut voir à long terme. (Crédits: Biddiboo/Getty images)

Stratégie No 5

Une stratégie intéressante consiste à augmenter son taux d’épargne via la caisse de pension. En effet, certaines caisses permettent d’augmenter la contribution en fonction du plan mis à disposition. L’intérêt réside dans la défiscalisation de l’épargne qui, selon la caisse, sera rétribuée avec un intérêt plus élevé.

Stratégie No 6

Une analyse s’impose en cas d’augmentation de salaire, qui peut survenir en reconnaissance de la valeur ajoutée de l’employé ou d’un changement d’employeur. Si le salaire actuel assure déjà un bon niveau de vie, il vaut alors mieux investir le surplus plutôt que d’acheter une voiture plus belle ou une maison plus grande.

Stratégie No 7

Il est possible de rattraper le passé dans sa caisse de pension en faisant des rachats, surtout lorsque l’âge de la retraite approche et qu’une rente devient nécessaire pour maintenir le niveau de vie. Ce rachat dépend de la situation personnelle et du «certificat LPP» qui donnera une indication.

Stratégie No 8

Bien appréhender le risque est important. Il ne s’agit pas seulement d’épargner plus, mais de le faire d’une manière aussi raisonnable que possible! Epargner pour laisser son argent dans un compte épargne à 0% de rendement n’est pas optimal. Mais une prise de risque, dans le cadre d’un profil d’investissement bien établi, notamment en fonction de l’âge, permet d’obtenir une meilleure récompense. A l’approche de la retraite, le risque peut être réduit en investissant dans des actifs à revenu fixe ou dans un fonds qui ajusterait automatiquement l’allocation d’actions à la baisse avec le temps.

Stratégie No 9

Cette stratégie est la plus connue: la diversification des investissements avec une combinaison d’actions et d’autres actifs. Attention toutefois à surveiller les frais bancaires qui pourraient gruger le rendement d’un fonds de placement. Si l’investisseur opte pour un mandat sur mesure, les frais seront cependant plus élevés car il s’agit d’une gestion plus personnalisée. Dans tous les cas, il convient de comparer. Sur vingt ans, si les frais et charges de l’investissement sont de 1,5%, le solde sera 10% plus bas à la retraite que si les frais avaient été de 0,5%.

Stratégie No 10

Il est essentiel de conserver le cap, de fixer ses objectifs et surtout de ne pas retirer d’argent du marché boursier en période de ralentissement économique. En de telles circonstances, un retrait, au lieu de protéger le pécule, ne fera que bloquer les pertes en vendant des actions à la baisse et en manquant les occasions de rebondir lors de la reprise. Ce phénomène, connu sous le terme de «market timing» n’est maîtrisé par personne.

En conclusion, seule une vision globale de la situation patrimoniale tenant compte du budget, de la prévoyance, des placements, de la diversification, de la succession et de la fiscalité permettra la meilleure décision.

Un plan financier bien construit prend en compte ces différents paramètres. Attention à ne pas laisser les émotions guider ses investissements.

* Directeur, conseil patrimonial et prévoyance, BCGE

Albert Gallegos*

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Comment investir à partir d’un héritage?
Faut-il ajourner ses rentes à la retraite?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."