Bilan

Deutsche Bank veut récupérer les bonus de ses anciens chefs

Deutsche Bank veut récupérer des millions d'euros de bonus attribués à six de ses anciens dirigeants et prévoit d'annuler des bonus attribués qui n'ont pas encore été versés.

"Six anciens dirigeants doivent renoncer aux bonus qui leur ont déjà été attribués", parmi lesquels le Suisse Josef Ackermann.

Crédits: Keystone

Deutsche Bank veut récupérer des millions d'euros de bonus attribués à six de ses anciens dirigeants, dont le controversé Josef Ackermann, affirme jeudi le quotidien Süddeutsche Zeitung, alors que la banque allemande en difficulté cherche à renforcer son assise financière.

"Six anciens dirigeants doivent renoncer aux bonus qui leur ont déjà été attribués", parmi lesquels le Suisse Josef Ackermann et le duo également décrié qui lui a succédé composé de l'Indo-Britannique Anshu Jain et de l'Allemand Jürgen Fitschen, indique le quotidien allemand qui cite des sources financières.

Deutsche Bank prévoit d'annuler des bonus attribués aux dirigeants mais qui n'ont pas encore été versés, précise le journal.

Selon le quotidien, la banque réclamerait la plus grosse somme, soit un montant d'"au moins dix millions d'euros", à Anshu Jain, qui a également dirigé la banque d'investissement du groupe, à l'origine des nombreux déboires actuels de l'entreprise.

Sollicité par l'AFP, un porte-parole de Deutsche Bank n'a pas souhaité commenter l'information.

Désavoué sur fond de rentabilité en berne et de scandales à répétition, le duo Jain-Fitschen a démissionné, remplacé par le Britannique John Cryan à partir de mai 2016.

La première banque allemande, qui souffre comme ses rivales de la faiblesse des taux d'intérêt et du durcissement de la règlementation, s'est engagée dans une lourde restructuration qui s'est traduite notamment par la suppression en cours de 9.000 emplois dans le monde.

Deutsche Bank est également impliquée dans près de 8.000 litiges judiciaires dans le monde, qui la contraignent à mettre de côté des milliards d'euros de provisions.

La menace d'une amende record de 14 milliards de dollars réclamée par la justice américaine pour solder un ancien litige lié à la crise des prêts immobiliers à risque "subprime" a fait craindre cet automne pour la solidité financière du groupe.

Aucun accord n'a encore été annoncé entre les Etats-Unis et l'établissement bancaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."