Bilan

Deutsche Bank tente de rassurer sur sa capacité à rembourser ses dettes

Deutsche Bank, première banque allemande laminée en Bourse ces dernières semaines, a publié un communiqué destiné à rassurer les investisseurs sur sa capacité à payer ses dettes.

D'étendard du secteur financier allemand, la banque est passée en quelques années à son mouton noir, plombée par les scandales et litiges juridiques.

Crédits: AFP

Deutsche Bank, première banque allemande laminée en Bourse ces dernières semaines, a publié un communiqué destiné à rassurer les investisseurs sur sa capacité à payer ses dettes dans les mois à venir, signe de la nervosité ambiante.

Dans un bref communiqué boursier publié lundi soir, l'établissement, dont le cours de Bourse a dégringolé de près de 40% depuis le début de l'année, a indiqué que sa "capacité de remboursement de taux d'intérêt" sur un certain type de dette risquée était "d'environ un milliard d'euros" cette année.

Cela suffit à couvrir un paiement de coupon de 350 millions d'euros à échéance du 30 avril prochain, a assuré la banque. Selon ses prévisions, en 2017 Deutsche Bank sera même en mesure de rembourser 4,3 milliards d'euros, aidée par des gains de cession et des réserves, "à même de compenser de potentielles pertes pouvant survenir à l'avenir".

La communication de Deutsche Bank, inhabituelle, témoigne de la nervosité de l'établissement, pour lequel la presse allemande évoque déjà des scénarios de rachat au vu de la faiblesse du titre.

D'étendard du secteur financier allemand, la banque est passée en quelques années à son mouton noir, plombée par les scandales et litiges juridiques. Sous la houlette d'un nouveau patron arrivé aux manettes l'an dernier, le Britannique John Cryan, elle veut repartir de l'avant, avec un changement profond d'organisation et de culture. Pour 2015, Deutsche Bank vient de publier une perte record de 6,8 milliards d'euros.

Dans un contexte de chute vertigineuse des Bourses mondiales ces dernières semaines, les banques sont particulièrement touchées, affichant les plus lourdes pertes. En Allemagne, l'action du numéro deux du secteur Commerzbank a perdu plus de 30% depuis début janvier, les banques italiennes font l'objet d'un mouvement de défiance massif.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."