Bilan

Deutsche Bank maintient le cap face à ses actionnaires

Une partie des actionnaires est très remontée contre la direction de Deutsche Bank, alors que les progrès promis peinent à se faire sentir et que le groupe reste englué dans une série de scandales.

"Le parcours est exigeant, il demande des efforts, mais ces efforts vont être payants", a assuré à Francfort le PDG du groupe, le Britannique John Cryan.

Crédits: AFP

Le groupe bancaire allemand Deutsche Bank, engagé dans une lourde restructuration, n'a pas encore atteint ses objectifs mais avance sur le bon chemin, a insisté jeudi sa direction face à ses actionnaires mécontents réunis en assemblée générale.

L'ensemble du directoire et du conseil de surveillance "veut ramener Deutsche Bank sur la voie de la croissance. (...) Le parcours est exigeant, il demande des efforts, mais ces efforts vont être payants", a assuré à Francfort le PDG du groupe, le Britannique John Cryan, pour sa première assemblée générale après sa prise de fonction en juillet 2015.

Une partie des actionnaires est très remontée contre la direction, alors que la banque a essuyé une perte colossale de presque 7 milliards d'euros l'an passé, que les progrès promis peinent encore à se faire sentir et que le groupe reste englué dans une série de scandales.

"Nous ne sommes pas encore là où nous voulons être. Mais les objectifs sont justes, le chemin est clairement défini, la nouvelle direction fait des progrès", a déclaré le président du conseil de surveillance, l'organe de contrôle du directoire, Paul Achleitner, qui a apporté son soutien à M. Cryan.

"Après les premiers mois, le conseil de surveillance est satisfait de la nouvelle équipe de direction", a-t-il déclaré, avant de demander aux actionnaires de renouveler leur confiance à l'équipe dirigeante.

John Cryan avait pris les rênes de Deutsche Bank à l'été 2015, après la démission de l'Indo-Britannique Anshu Jain, discrédité par des résultats calamiteux et des scandales en pagailles. Épaulé par l'Allemand Jürgen Fitschen jusqu'à ce jeudi, M. Cryan est désormais seul à la tête du groupe.

Devant les actionnaires, le banquier a réaffirmé son ambition de ramener les coûts annuels du groupe sous la barre des 22 milliards d'euros d'ici 2018, ce qui impose de réaliser quelque 5 milliards d'économies d'ici là.

La rénovation et la modernisation du système informatique de la banque, très coûteux et trop complexe aux dires du nouveau patron, devrait notamment contribuer à ce résultat, a assuré M. Cryan.

Il a par ailleurs promis de solder d'importants litiges judiciaires dès cette année, tout en prévenant que ce travail se traduirait pas des charges encore élevées en 2016. Deutsche Bank, dont le nom est cité dans plus de 6.000 affaires de par le monde, a passé quelque 13 milliards d'euros de provisions depuis 2012 pour faire face à ces risques.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."