Bilan

Des vendeurs de pioches pour la Crypto Valley

Lors de la ruée vers l'or, ceux qui ce sont le plus enrichis, ce sont les vendeurs de pelles et de pioches. C'est ce qui se passe aussi à Zoug, où de nouveaux acteurs comme les agences de communication viennent vendre leurs services aux startups des monnaies cryptées.

La région zougoise héberge quelque 200 startups actives dans les monnaies virtuelles.

Vous connaissez cet adage: pendant la ruée vers l’or, ce ne sont pas les chercheurs d’or qui se sont le plus enrichis mais les vendeurs de pioches. C’est exactement ce qui est en train de se produire à la Crypto Valley de Zoug, haut lieu mondial de l’industrie des monnaies virtuelles. Tout un écosystème répondant aux besoins des startups de la blockchain est en train de se mettre en place.

Lire aussi: La Suisse verra-t-elle naître l'univers investissable du bitcoin? 

Une des agences de «public affairs» les plus en vue du pays – Furrerhugi – vient de s’associer avec la société d’investissement zougoise Lakeside Partners pour fonder Narwal Blockchain PR. Cette nouvelle entité propose aux jeunes pousses des cryptomonnaies de les aider à s’implanter dans la région, supervise leur communication et enfin de leur organiser un Initial Coin Offering (ICO). Cette dernière opération consiste à émettre de la monnaie virtuelle remise à des investisseurs en échange de fonds.

Un incubateur avec une centaine de start-up

D’après la documentation officielle de Narwal Blockchain PR, les initiateurs se voient comme des «bâtisseurs de ponts entre l’ancien et le nouveau monde de l’entreprise». Basée à Zoug, Lakeside Partners se profile comme la plus importante société d’investissement et de conseil de la Crypto Valley.

Son association avec Furrerhugi lui permet de renforcer son puissant réseau de relations en direction de la Berne fédérale. L’offre de Narwal comprend également un volet plus classique portant sur la communication avec les médias, la gestion de la réputation ainsi que le Design Thinking, très prisé des firmes technologiques, rapporte le site Moneycab.

Lire aussi: Ces cryptos qui rapportent plus que le bitcoin

Lakeside Partners réunit actuellement dans son incubateur Crypto Valley Labs une centaine de start-up actives dans les monnaies virtuelles. De leur côté, les managers de Furrerhugi se sont donnés d’œuvrer à l’acceptation de ces nouvelles technologies dans le grand public.

La Suisse juste derrière les USA pour les ICO

Les deux partenaires sont déjà associés comme chefs de projet au sein de la Taskforce du gouvernement helvétique en faveur de la blockchain. Sous le patronat des conseillers fédéraux Ueli Maurer et Johann Schneider-Ammann, ce collège doit mettre en œuvre les conditions nécessaires à ce que la Suisse s’impose comme un centre de compétences international pour l’industrie de la blockchain.

 

La Crypto Valley regroupe quelque 200 sociétés actives dans la blockchain. Le havre fiscal zougois jusqu’alors peu connu dans les cercles de l’avant-garde technologique s’est retrouvé sous le feu des projecteurs lorsque la Fondation Ethereum a été créée dans le canton. Vitalik Buterin y a ainsi lancé la deuxième plus importante monnaie virtuelle après le bitcoin. Grâce à Zoug, la Suisse est classé deuxième après les Etats-Unis sur l’échelle des fonds générés par ICO, relève le Financial Times.

Lire aussi: Faut-il fuir l’or pour acheter du bitcoin ?

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."