Bilan

Des gérants de fortune américains pour nos fonds de compensation

Le Conseiller national Olivier Feller a interpellé mercredi le Conseil fédéral au sujet de la gestion des fonds de compensation AVS/AI/APG. En 2014, 14 mandats ont été attribués à des gérants anglo-saxons.

Pourquoi une partie de la fortune de l’AVS est-elle gérée aux Etats-Unis, se demande le Conseiller national Olivier Feller (PLR/VD).

Crédits: Keystone

Pourquoi une partie de la fortune de l’AVS est-elle gérée aux Etats-Unis? Le Conseiller national Olivier Feller (PLR/VD) a interpellé mercredi le Conseil fédéral au sujet de mandats externes attribués par les fonds de compensation AVS/AI/APG à des gestionnaires de fortune basés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne.

Selon le rapport annuel 2014 des fonds de compensation de ces trois assurances sociales, 25 mandats ont été attribués à des gestionnaires de fortune externes. Dont 14 à des gérants basés à Londres, Boston, New York, ou encore San Francisco. Etant donné que les fonds AVS/AI/APG sont alimentés par les cotisations des employeurs, salariés, indépendants et autres contribuables, il est dès lors légitime, selon Olivier Feller, de soulever la question de leur gestion.

Incompétence des gestionnaires suisses? 

«J’aimerais savoir pourquoi notre argent est géré dans des pays aussi éloignés de nous géographiquement, s’interroge Olivier Feller. Le contrôle y est pourtant plus difficile.» Le Conseiller national se demande également si la gestion de la «fortune du peuple» par des étrangers ne traduit pas une incompétence des gestionnaires suisses.

Deuxième interrogation, la question du droit. Faut-il appliquer le droit suisse ou étranger si conflit juridique il y a? «L’histoire montre que les Etats-Unis sont très durs quand il s’agit de défendre leurs intérêts, explique Olivier Feller. S’il y a une erreur, qui sera responsable, le gérant ou le mandant?»

La publication des gérants de fortune externes est une première pour les fonds de compensation AVS/AI/APG. «Après plusieurs demandes, affirme le Conseiller national, la liste a enfin été rendue publique.»

Or, même si la fortune des trois assurance sociales - 35 milliards de francs - et la liste de gérants externes sont connues, le montant qui leur est confié n’est pas indiqué dans le rapport. Des chiffres que demande également Olivier Feller, «par soucis de transparence».

 

 

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."