Bilan

Credit Suisse veut économiser et va biffer 2000 postes en plus

Credit Suisse va accélérer la restructuration actuellement en cours afin de réaliser des économies d'au moins 4,3 milliards de francs d'ici 2018, contre seulement 3,5 milliards auparavant.

Sur les 6000 suppressions de poste prévues, 2800 emplois ont déjà été biffées à ce jour. Toutes les divisions ont contribué à l'effort, selon le communiqué de Credit Suisse.

Crédits: Keystone

Credit Suisse va accélérer la restructuration actuellement en cours afin de réaliser des économies d'au moins 4,3 mrd CHF d'ici 2018, contre seulement 3,5 mrd auparavant. Le groupe parle désormais de 6000 suppressions de postes, alors qu'il en avait annoncé 4000 précédemment. Les réductions de coûts devraient déjà atteindre 1,7 mrd CHF cette année. La base de coûts du numéro deux bancaire suisse devrait ainsi se tasser à 18 mrd CHF d'ici deux ans, indique le groupe mercredi.

Sur les 6000 suppressions de poste prévues, 2800 emplois ont déjà été biffées à ce jour. Toutes les divisions ont contribué à l'effort, selon le communiqué de Credit Suisse. D'ici la fin de l'année, la base de coûts sera ramenée à 19,8 mrd CHF.

L'établissement zurichois annonce dans la foulée une "reconfiguration" des activités Global Markets aux Amériques et en Europe. L'objectif consiste à consommer moins de capital et à générer davantage de profits. Credit Suisse attend pour cette unité une réduction de la base de coûts à 5,4 mrd CHF d'ici 2018. Cette unité verra son effectif fondre de 2000 emplois.

Pour Global Markets toujours, l'établissement zurichois entend limiter ses actifs pondérés aux risques (RWA) à 60 mrd CHF à la fin de l'année, contre un objectif précédent de 83-85 mrd CHF. Près de 10 mrd de RWA seront transférés à la division Strategic Resolutions Unit. En termes d'endettement, la cible est désormais de 290 mrd d'ici décembre (380 mrd auparavant).

Au niveau du groupe, l'objectif de ratio de fonds propres durs est fixé désormais entre 11% et 12% pour 2016.

Entrées de 4,5 milliards pour la Banque universelle suisse

Prévue en 2017, l'introduction partielle en Bourse de la banque universelle suisse est en bonne voie, assure le communiqué. Cette entité devrait être constituée en société anonyme et obtenir une licence bancaire au troisième trimestre de cette année. Les réductions de coûts y sont "encourageantes". L'activité de banque privée de l'établissement a capté 4,5 mrd CHF d'entrées nettes d'argent depuis janvier.

Les afflux d'argent pour la gestion de fortune internationale (IWM) se sont élevés 7,1 mrd CHF lors du premier trimestre. Le produit des activités a bien progressé, à en croire la banque. Le recrutement de conseillers suit son cours.

La division Asie Pacifique a engrangé des entrées nettes de 3,6 mrd. La banque d'affaires (IB) a réalisé jusqu'ici des revenus inférieurs lors du premier trimestre en raison d'une base de comparaison élevée lors de la même période de l'année précédente.

Les recettes générées par la division Investment Banking and Capital Markets depuis le début de l'année ont plus que doublé en comparaison annuelle.

Les charges de la division Strategic Resolutions Unit, qui regroupe toutes les activités non poursuivies, devraient passer à 1,6 mrd cette année de 2,3 mrd CHF en 2015, pour finalement atteindre 1,0 mrd en 2017. L'exposition aux RWA sera réduite graduellement à 45 mrd et 37 mrd CHF, respectivement en 2016 et 2017, pour une baisse de 60% en trois ans. L'année dernière, celle-ci affichait 62 mrd.

Le périmètre de la restructuration a été adapté à la triste réalité du marché, résume la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'analyste estime que la réduction des actifs pondérés aux risques constitue la mesure classique destinée à pallier une baisse sensible des recettes. La ZKB et Vontobel s'attendent à un rebond d'un titre qui a accusé des pertes abyssales depuis le début de l'année.

Vers 13h10, le titre Credit Suisse s'appropriait 2,2% à 14,63 CHF, dans un SMI en hausse de 0,74%. Après avoir titillé la barre des 4% à l'ouverture, l'action a depuis perdu passablement de terrain.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."