Bilan

Credit Suisse tout seul dans le rouge après le "no" italien

L'action Credit Suisse se trouvait sous pression lundi dans les premiers échanges après le rejet de la réforme constitutionnelle et la démission de Matteo Renzi.

Vers 09h45, Credit Suisse était le seul à pointer dans le rouge, se délestant de 0,6% à 13,56 CHF, alors que le SMI prenait 1,3%. 

Crédits: Keystone

L'action Credit Suisse se trouvait sous pression lundi dans les premiers échanges après le rejet de la réforme constitutionnelle et la démission de Matteo Renzi, alors que le marché dans son ensemble semblait encaisser avec une certaine équanimité les vicissitudes politiques de la zone euro.

Vers 09h45, le numéro deux bancaire helvétique était le seul à pointer dans le rouge, se délestant de 0,6% à 13,56 CHF, alors que le SMI prenait 1,3%. Les deux autres larrons bancaires de l'indice phare de la place zurichoise s'appréciaient quant à eux de 0,38% à 15,98 CHF (UBS) et de 0,85% à 45,07 CHF (Julius Bär).

Partout en Europe, les bancaires étaient à la peine. Le Stoxx 600 Banks a ouvert en nette baisse et dans les premiers échanges, le secteur bancaire était clairement le plus faible au niveau européen.

L'Italie risque désormais de passer par une crise institutionnelle, après l'annonce de la démission du président de son Conseil des ministres Matteo Renzi, emporté par la vague du "no" à la réforme constitutionnelle qu'il avait portée personnellement. Les investisseurs s'étaient, semble-t-il, préparés à cette issue, et on peut désormais s'attendre à un nouvel affaiblissement de l'Union européenne (UE), déjà secouée en juin par le vote britannique en faveur du Brexit.

Le secteur bancaire souffre particulièrement de l'incertitude ambiante. Pour les établissements transalpins, dont les bilans sont grevés par des crédits toxiques à hauteur de milliards, les efforts en vue d'un assainissement vont être encore plus difficiles, estiment les intervenants. Dans un commentaire, l'un d'entre eux souligne que l'issue de ce vote se traduit par une incertitude accrue pour les banques italiennes, avec pour corollaire une volatilité persistante.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."