Bilan

Credit Suisse et UBS s'exposent aux plaintes privées dans les cas Libor

La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté un recours d'une coalition de banques, parmi lesquelles Credit Suisse et UBS, contre l'admission de plaintes privées dans les affaires du Libor.

Les autorités ont déjà infligé des pénalités financières à hauteur de 9 milliards dans le cadre des procédures liées aux manipulations du Libor.

Crédits: Keystone

Credit Suisse et UBS s'exposent outre-Atlantique aux revendications des parties civiles dans les affaires de manipulation du taux Libor. La Cour suprême des Etats-Unis a rejeté mardi un recours d'une coalition de grandes banques, parmi lesquelles les deux suisses, contre l'admission de plaintes privées, ont rapporté mardi soir différentes agences de presse.

Ces établissements - dont JP Morgan, Deutsche Bank et Bank of America - s'opposaient à une décision de la Cour d'appel fédérale des États-Unis à New York, remontant à mai 2016. Cette dernière avait renversé un verdict rendu en première instance, rejetant les revendications des investisseurs qui s'estimaient floués.

Ces plaignants, à l'instar de l'Université de Californie ainsi que les villes américaines de Baltimore, Houston et Philadelphie, accusent les banques d'avoir entretenu artificiellement le taux Libor à un bas niveau durant la crise financière de 2007 à 2009. Cette manoeuvre aurait permis à ces banques d'améliorer leur bénéfice ou de paraître plus solides qu'elles ne l'étaient, selon les informations de presse.

Les autorités américaines ont déjà infligé des pénalités financières à hauteur de 9 mrd CHF USD dans le cadre des procédures liées aux manipulations du Libor.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."