Bilan

Credit Suisse confirme sa stratégie et augmente son capital

Les actionnaires de Credit Suisse ont donné leur aval à deux augmentations de capital, qui permettront au numéro deux bancaire helvétique de renforcer ses fonds propres durs.

M. Thiam a pour sa part confirmé le développement des activités en Asie, ainsi que des investissements prévus dans la région pour les trois prochaines années.

Crédits: Keystone

Le patron fraichement élu de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a confirmé jeudi devant les actionnaires réunis en assemblée générale à Berne les lignes de sa nouvelle stratégie annoncée en octobre. Dans la foulée, ceux-ci ont donné leur aval à deux augmentations de capital, qui permettront au numéro deux bancaire helvétique de renforcer ses fonds propres durs et de mener à bien ses nouveaux objectifs.

Comme annoncé, les coûts de capital de la banque d'investissement, qui a été séparée en deux unités - Global Markets et Investment Banking & Capital Markets -, vont être réduits. "Nous nous retirons des domaines dont les revenus sont volatils et qui sont gourmands en capitaux", a assuré le directeur général (CEO).

En octobre, le numéro deux bancaire helvétique avait annoncé qu'il cessait son activité de spécialiste en valeurs du Trésor et de teneur de marché pour les obligations européennes. En outre, l'unité Prime services, qui présente un rendement inférieur aux attentes, sera abandonnée ou intégrée dans une structure plus rentable.

La nouvelle direction cherche à réduire la moyenne des avoirs de quelque 20 mrd CHF et les positions comptabilisées de 87 mrd. La mise en oeuvre du redimensionnement entamé en octobre devrait s'achever d'ici la fin de l'année, a précisé le Franco-Ivoirien.

Banque d'affaires au régime sec

Selon la nouvelle stratégie, la part du capital alloué aux deux divisions actives dans la banque d'affaires sera ramenée en dessous de 35% d'ici 2018, a souligné le président du conseil d'administration, Urs Rohner. Il a également réaffirmé la nouvelle orientation vers la région Asie-Pacifique et la gestion patrimoniale.

M. Thiam a pour sa part confirmé le développement des activités en Asie, ainsi que des investissements prévus dans la région pour les trois prochaines années.

Conformément à la nouvelle approche dans la banque d'affaires, aucun objectif de bénéfice externe n'a été fixé pour les divisions Global Markets et Investment Banking & Capital Markets. La direction espère éviter que certains de ses banquiers d'affaires ne s'engagent dans des activités trop risquées, "un aspect important de notre nouvelle stratégie", a insisté M. Thiam.

Selon le chef de Credit Suisse, la tâche principale de la banque d'affaires sera désormais de "soutenir (les) objectifs ambitieux dans la banque privée et la gestion de fortune".

Augmentations de capital validées

Les actionnaires ont approuvé une augmentation du capital en deux étapes, la première sous la forme d'un placement privé auprès d'un cercle d'investisseurs qualifiés, la seconde via une offre de droits de souscription aux actionnaires existants.

Le premier volet, avalisé par 94,95% des voix, prévoit l'augmentation du capital-actions, qui va passer à 67,85 mio CHF, contre 65,5 mio actuellement. Ce premier placement devrait dégager des produits bruts de 1,32 mrd CHF.

L'opération sera effective par l'émission d'actions nominatives destinée à un groupe d'investisseurs qui de sont engagés à souscrire et à acquérir 58 millions d'actions nominatives au total, d'une valeur nominale de 0,04 CHF l'unité, au prix de souscription de 22,75 CHF.

L'assemblée a aussi accepté par 95,98% des suffrages une augmentation ordinaire du capital-actions avec droits de souscription en faveur des actionnaires existants, à hauteur de 10,44 mio CHF au maximum. La banque espère avec cette deuxième offre lever 4,7 mrd CHF.

Le produit de ces deux opérations devrait permettre à Credit Suisse de renforcer son bilan, afin de répondre aux nouvelles exigences plus sévères en matière de fonds propres durs (leverage ratio) que le Conseil fédéral a imposé aux banques d'importance systémique.

Les fonds levés serviront également à financer les grandes manoeuvres de restructuration annoncées.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."