Bilan

Credit Suisse a vu son bénéfice fondre à 41 millions de francs

Credit Suisse a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net en chute de 95% sur un an. La banque indique être sur la bonne voie pour réaliser ses objectifs de réduction des coûts.

Dans la gestion de fortune internationale, Credit Suisse revendique une "performance robuste dans des conditions de marché difficile".

Crédits: Keystone

Credit Suisse a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 41 mio CHF, en chute de 95% sur un an. La banque indique être sur la bonne voie pour réaliser ses objectifs de réduction des coûts, notamment pour les suppressions de postes. Les perspectives devraient rester difficiles, rapporte le groupe jeudi.

"Au troisième trimestre, nous sommes restés concentrés sur la mise en oeuvre disciplinée de notre stratégie. Le travail remarquable de nos équipes dans nos divisions a permis de confirmer les tendances positives qui se dégageaient de nos résultats du 2e trimestre", indique le directeur général (CEO) Tidjane Thiam, cité dans le communiqué.

Le bénéfice avant impôts a plongé de 74% à 222 mio CHF alors que le produit d'exploitation a cédé 10% à 5,40 mrd. Les charges d'exploitation se sont fixées à 5,12 mrd, soit une progression de 2%.

Ces résultats sont mitigés par rapport aux attentes des analystes. Les charges d'exploitation et le bénéfice net manquent les prévisions du consensus AWP, contrairement aux recettes et au bénéfice avant impôts.

Au 1er novembre, l'effectif total de la banque aux deux voiles affichait une réduction de 5400 personnes. Les économies réalisées sur les neuf premiers mois de l'exercice en cours sont estimées à 1,5 mrd CHF, selon le communiqué. Le CEO estime être en mesure d'atteindre l'objectif fixé pour 2016 et même de le dépasser.

Bilan des divisions contrasté

Dans le détail, Global Market (GM), division appartenant à la banque d'affaires au coeur de la restructuration en cours, a vu son bénéfice avant impôts chuter de 67% à 87 mio CHF, tiré vers le bas par une baisse de 14% des revenus. La dynamique clientèle est néanmoins demeurée positive, assure CS. Les actifs pondérés au risque (RWA) se sont avérés stables, sous le plafond de 60 mrd USD fixé pour fin 2016.

Dans la gestion de fortune internationale, Credit Suisse revendique une "performance robuste dans des conditions de marché difficile". L'afflux de capitaux a atteint 4,4 mrd CHF en provenance des pays émergents et de l'Europe. Les actifs gérés ont grimpé de 9% à 311,4 mrd. Le bénéfice avant impôts de l'unité International Wealth Management (IWM) s'est enrobé de près d'un quart à 245 mio.

Les activités en Asie/Pacifique (Apac) ont connu un fléchissement de la profitabilité, l'unité consacrée ayant dégagé un bénéfice avant impôts de 152 mio CHF, en recul de 6%. Une augmentation des charges et des provisions pour pertes de crédits expliquent cette baisse. La gestion de fortune dans cette région affichait à fin septembre une masse sous gestion de 169 mrd, un record, avec des entrées d'argent de 4,6 mrd.

Le bénéfice avant impôts a explosé de 90% à 758 mio CHF pour l'unité Banque universelle suisse (SUB), malgré une baisse généralisé du volume de transactions engendrée par une activité clientèle réduite. La masse sous gestion s'est étoffée et un afflux de 0,2 mrd a été constaté.

Masse sous gestion en hausse

L'autre unité de la banque d'affaires, Investment Banking & Capital Markets (IBCM), a connu une baisse de forme. Le bénéfice avant impôts a été amputé à hauteur de 40% à 39 mio CHF. La banque de défaisance accuse une perte de 852 mio CHF.

Les unités SUB, IWM, et ICBM ont dépassé les attentes des analystes, contrairement à GM et Apac.

A fin septembre, le ratio de fonds propres durs s'est renforcé de 0,2 point de pourcentage sur trois mois à 12%. Cet indicateur a bénéficié d'un gain de 346 mio CHF provenant d'une vente immobilière, mais également de provisions pour litige de 357 mio. Ces dernières avaient atteint 86 mio au deuxième trimestre.

Le ratio de levier a pris 0,1 point à 3,4%. Le rendement de fonds propres s'est fixé à 0,4%, en fort recul en comparaisons trimestrielle et annuelle.

La masse sous gestion a gonflé de près de 3% à 1255 mrd CHF, pour des entrées d'argent de 9,2 mrd dans les divisions clés.

"Pour l'avenir, nous nous attendons à ce que l'activité des marchés continue à être influencée par les incertitudes macroéconomiques et géopolitiques au cours des prochains trimestres et à ce que les perspectives demeurent difficiles", précise M. Thiam.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."