Bilan

Credit Suisse veut choyer ses actionnaires, rachats d'actions en vue

La banque prévoit de racheter ses propres actions pour un montant jusqu'à 3 milliards de francs sur les années 2019 et 2020. Elle compte également augmenter les dividendes.

"Nous nous attendons à ce qu'en 2019, nos actionnaires commencent à voir les bénéfices de la restructuration", a souligné le CEO Tidjane Thiam, cité dans le communiqué.

Crédits: afp

Credit Suisse veut choyer ses actionnaires et prévoit de racheter ses propres actions pour un montant jusqu'à 3 milliards de francs sur les années 2019 et 2020. La banque souhaite également augmenter les dividendes dès l'année prochaine, a-t-elle indiqué mercredi dans le cadre de sa journée des investisseurs.

Le conseil d'administration a donné son aval au lancement de deux programmes de rachat d'actions. Dans le détail, la banque devrait racheter pour un montant de 1 jusqu'à 1,5 milliard de franc de ses propres titres en 2019, selon les conditions du marché. Un programme similaire est prévu pour 2020.

Dividendes relevés 

De plus, Credit Suisse ambitionne de relever les dividendes, avec une hausse prévue "d'au moins 5% par an" dès 2019 et pour les années suivantes. Au total, la moitié du bénéfice net devrait être reversé aux actionnaires en 2019 et 2020. En 2017, un versement de 25 centimes par titre avait été consenti.


La banque a également assuré avoir atteint les objectifs stratégiques qu'elle s'était fixés il y a trois ans dans le cadre de son programme de restructuration. La banque a réussi à réduire sa base de coûts opérationnels, qui devrait se situer à 16,9 milliards en 2018 selon les chiffres ajustés, soit en dessous de la barre ciblée des 17 milliards. Aucune nouvelle suppression d'emploi n'est prévue, contrairement aux rumeurs qui circulaient.

Economies de plus de 4 milliards 

Depuis fin 2015, les économies nettes réalisées atteignent 4,3 milliards, plus que les 4,2 milliards ciblés, s'est félicité l'établissement. En outre, les problèmes juridiques ont été résolus grâce à l'unité de défaisance (SRU), qui sera fermée à la fin de l'année. Cette unité devrait essuyer une perte ajustée avant impôts d'environ 1,3 milliard de dollars.

Bien positionné malgré les incertitudes


Pour l'année en cours, le bénéfice avant impôt est attendu entre 3,2 et 3,4 milliards. Les revenus de la division APAC Markets devraient baisser de 8 à 10% sur un an. Début novembre, la banque avait annoncé lors des chiffres du troisième trimestre que les objectifs ne pourraient pas être atteints dans cette division.


"Nous nous attendons à ce qu'en 2019, nos actionnaires commencent à voir les bénéfices de la restructuration grâce au rendement du capital annoncé aujourd'hui et à une valeur comptable par titre en croissance", a souligné le directeur général (CEO) Tidjane Thiam, cité dans le communiqué.

Le rendement du capital (RoTE) est attendu à environ 6% pour cette année, mais devrait progresser largement en 2019, escompté à 10-11% et en 2020, où il est attendu à 11-12%. Pour les années suivantes, Credit Suisse table sur plus de 12%.


En dépit des tensions géopolitiques autour du commerce mondial et de l'impact potentiel des changements de politiques monétaires, les perspectives économiques sur le long terme restent positives, dans une moindre mesure toutefois, souligne la banque. Elle se dit bien positionnée pour profiter des opportunités générées par la croissance de la richesse mondiale.

Conformément aux attentes, Credit Suisse n'a pas annoncé de réorientation, souligne la Banque cantonale de Zurich (ZKB), précisant que la banque d'investissement fait toujours partie de sa stratégie. La ZKB salue le programme de rachat d'actions, 1 milliard pesant pour 3% de la capitalisation de marché de Credit Suisse.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."