Bilan

Credit Suisse réclame de l'argent au fisc britannique

Un impôt extraordinaire a été prélevé sur les bonus versées aux banquiers britanniques entre décembre 2009 et avril 2010. Cette taxe, instaurée à l'époque par les travaillistes au pouvoir, visait à améliorer la santé des finances publiques après la crise financière de 2008.

Credit Suisse qualifie cet impôt d'injuste et de discriminatoire, car il s'est limité aux rémunérations variables versées durant quelques mois.

Crédits: Reuters

Credit Suisse estime avoir payé trop d'impôts en Grande-Bretagne et exige un remboursement. Le montant réclamé s'élève à 239 millions de livres sterling (300,6 millions de francs au cours actuel), selon des articles parus dans le Sunday Times et lundi dans le Financial Times. Les deux journaux citent des personnes en charge du dossier.

Un impôt extraordinaire a été prélevé sur les bonus versées aux banquiers britanniques entre décembre 2009 et avril 2010. Cette taxe, instaurée à l'époque par les travaillistes au pouvoir, visait à améliorer la santé des finances publiques après la crise financière de 2008.

Impôt injuste et de discriminatoire

A en croire le Sunday Times, qui évoque des documents judiciaires en sa possession, Credit Suisse qualifie cet impôt d'injuste et de discriminatoire, car il s'est limité aux rémunérations variables versées durant quelques mois. La taxe viole le droit européen, affirmerait Credit Suisse.

Un porte-parole a confirmé à AWP l'existence de la procédure en Grande-Bretagne, sans apporter aucun autre commentaire.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."