Bilan

Contrairement au FMI, les États-Unis jugent toujours le yuan sous-évalué

La bonne volonté des autorités chinoises devra être évaluée dans la durée, a déclaré mercredi le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, prenant le contre-pied du Fonds monétaire international.

Le FMI a estimé mardi que la monnaie chinoise n'était plus sous-évaluée.

Crédits: Dr

Les États-Unis continuent de penser que le yuan est sous-évalué et la bonne volonté des autorités chinoises devra être évaluée dans la durée, a déclaré mercredi le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, prenant le contre-pied du Fonds monétaire international (FMI).

"Nous continuons de penser qu'il est sous-évalué", a-t-il déclaré à Londres, alors qu'il était interrogé sur le yuan, également appelé renminbi.

Le FMI avait pour sa part estimé mardi que la monnaie chinoise n'était plus sous-évaluée.

"Le critère doit être: que feront (les Chinois) lorsqu'il y aura des pressions sur le renminbi? Pour des raisons de compétitivité, vont-ils s'abstenir d'intervenir?", a poursuivi Jack Lew devant des étudiants de la London School of Economics (LSE).

"Pour la suite, sont-ils vraiment déterminés à avoir un taux de change fixé par le marché?", s'est-il encore interrogé, estimant que "le test sera dans la durée".

Les principaux partenaires de la Chine, États-Unis en tête, déplorent depuis deux décennies la sous-évaluation de la devise chinoise, dont la convertibilité reste étroitement contrôlée, et l'avantage afférent pour les exportations du géant asiatique.

"L'appréciation effective et substantielle du renminbi a ramené son taux de change à un niveau qui n'est plus sous-évalué", avait estimé le FMI dans un rapport sur la deuxième économie mondiale.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."