Bilan

Construire une ville de la saga Le Seigneur des Anneaux via crowdfunding

Un groupe d'architectes britanniques veut lever 1,85 milliard de livres Sterling par le crowdfunding. Leur objectif: donner vie à Minas Tirith, la ville des rois dans la saga Le Seigneur des Anneaux, de JRR Tolkien.
  • La ville royale de Minas Tirith est bâtie sur un éperon rocheux, dans la saga imaginée par JRR Tolkien.

    Crédits: Image: Capture d'écran YouTube
  • Construite sur les flancs d'un pic rocheux, la ville pourrait être extrêmement complexe à bâtir (si les concepteurs réunissaient les fonds nécessaires).

    Crédits: Image: DR
  • Pour imaginer la cité royale de sa saga, JRR Tolkien s'est inspiré du Mont-Saint-Michel en France, bâti sur une île rocheuse qui émerge dans la baie éponyme.

    Crédits: Image: DR

Minas Tirith: le nom ne dira rien aux béotiens, mais pour les aficionados de JRR Tolkien, c'est un univers de légende qui scintille quand retentit ce nom. Minas Tirith, le le nom de la cité des rois dans la saga Le Seigneur des Anneaux, née sous la plume de l'auteur britannique. Une ville colossale et verticale construite sur un éperon rocheux vertigineux et dont les rues forment un ruban qui permet de traverser les murailles, les faubourgs, les fortifications et les divers quartiers avant d'arriver au niveau du palais royal.

Pour beaucoup de passionnés, Minas Tirith est la cité vers laquelle chevauche Gandalf le sage dans une scène mémorable de l'adaptation. Pour eux, l'apparition de la cité dans ce film constitua un choc, après les longues descriptions de la ville écrites par JRR Tolkien et sur lesquelles ils avaient dû se baser pour imaginer cette localité.

Dans l'adaptation cinématographique, le réalisateur Peter Jackson s'était appuyé sur des studios de graphistes pour construire la ville grâce aux effets spéciaux. Mais il semble que cette reconstruction numérique ne soit pas suffisante aux yeux de certains. Un groupe d'ingénieurs et d'architectes britanniques veut désormais bâtir Minas Tirith dans la réalité.

Selon eux, édifier Minas Tirith ne créerait «pas seulement la plus remarquable attraction touristique de la planète, mais aussi un lieu magnifique où vivre et travailler». Car leur projet est de bâtir la ville comme un lieu de résidence pérenne, avec des appartements dont le prix de vente dépendrait de la taille, de la capacité d'accueil, de la situation et de la vue sur les environs.

Le projet a été déposé sur Indiegogo

Pour ce faire, ils ont déjà les plans, basés sur les écrits de Tolkien, mais aussi le lieu (deux promontoires rocheux dans le Sud de l'Angleterre sont envisagés). Reste à réunir le capital. Ils ont estimé à 1,85 milliard de livres Sterling le montant du projet, comprenant l'achat des parcelles de terrain (15 millions de livres), la main-d'oeuvre (188 millions de livres) et les matériaux du chantier (1,4 milliard de livres). Le reliquat est voué à assurer l'entretien et les services publics dans la nouvelle ville jusqu'en 2053.

Les fans de Tolkien se sont donc tournés vers une autre communauté que celle de l'anneau: celle du crowdfunding. Leur projet déposé sur la plateforme de financement participatif Indiegogo est ouvert depuis le 1er août. Pour le moment, difficile d'affirmer que la magie de Gandalf les aide réellement: ils ont réuni à peine plus de 60'000£ grâce à 1500 contributeurs.

Un projet concurrent vise à détruire Minas Tirith

Pas de quoi les décourager pour autant: ils affirment que le projet pourrait entrer en phase de réalisation dès fin 2016 et être achevé pour 2023. Mais l'ambition démesurée du projet a donné des idées à certains détracteurs qui ont eux lancé une campagne de crowdfunding sur le même site avec l'objectif de détruite Minas Tirith. Eux ne visent qu'un million de livres Sterling. Mais n'ont récolté que 3£ pour le moment.

Difficile d'envisager que le projet de construction de Minas Tirith, avec les sommes évoquées, puisse être mené à bien, à moins de trouver de l'écho auprès de richissimes milliardaires qui seraient fans de l'oeuvre de Tolkien. Mais au moins ces aficionados auront-ils ressuscité les combats de la saga et les auront-ils transposé dans l'univers du financement participatif. Qui semble parfois aussi cruel que les batailles de la Terre du Milieu.

«»

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."