Bilan

Comment profiter de la hausse du franc suisse?

Avec l'abandon du taux plancher, le franc suisse s'est largement apprécié sur les marchés, faisant planer de lourdes menaces sur l'économie helvétique. Mais pour le consommateur suisse, cette situation présente aussi quelques avantages.
  • Si les employés suisses pourraient à terme souffrir d'exportations rendues plus difficiles, les consommateurs suisses pourraient eux profiter de la situation dans un premier temps.

    Crédits: Image: Keystone
  • Les enseignes de la grande distribution française, allemande, italienne ou autrichienne devraient profiter dès ce week-end d'un afflux supplémentaire de clients suisses alléchés par un taux de change plus intéressant.

    Crédits: Image: TF1
  • Si les importateurs jouent le jeu et répercutent le nouveau taux de change, les produits issus des pays de la zone euro devraient voir leurs prix baisser dans les ponts de vente suisses dans les jours et les semaines à venir.

    Crédits: Image: Keystone
  • Avec la fin du taux plancher, le retournement du marché immobilier et la fin de la bulle spéculative dans ce secteur devraient être amplifiées: les prix pourraient baisser dans les mois à venir.

    Crédits: Image: Fondation Weber
  • Pourquoi ne pas profiter de l'abandon du taux plancher pour quitter la grisaille et aller chercher le soleil à bon marché en Italie? Avec un pouvoir d'achat augmenté de 20% dans la zone euro, les touristes suisses sont incités à séjourner chez leurs voisins.

    Crédits: Image: DR
  • Pour profiter au maximum de l'avantage induit par la fin du taux plancher, les touristes suisses ont tout intérêt à prendre leurs billets auprès de compagnies et tour-operateurs en euros.

    Crédits: Image: AFP
  • Il n'y a pas que l'euro qui a chuté face au franc mais le dollar aussi: un touriste suisse aux USA bénéficierait actuellement d'un pouvoir d'achat accru de 15%.

    Crédits: Image: DR

Moindres ventes des produits d'exportation, concurrence plus acharnée avec les produits étrangers, incertitudes pour les dirigeants d'entreprises au moment d'élaborer des stratégies de long terme: l'impact de la fin du taux plancher entre franc et euro pourrait être lourd de conséquences pour le business suisse. Mais en attendant les possibles impacts sur le marché de l'emploi, ce sont les consommateurs suisses qui peuvent se frotter les mains.

L'un des premiers effets positifs a pris forme dès jeudi après-midi dans les rues de Genève, de Bâle et de toutes les villes où les frontaliers sont nombreux, qu'ils soient Suisses installés au-delà des limites du pays ou Français, Allemands ou Italiens passant par les postes de douanes deux fois par jour. La plupart des banques et des bureaux de change ont été pris d'assaut: des files d'attente de plusieurs mètres à plusieurs dizaines de mètres ont été signalées à La Praille ou au centre-ville de Genève. Certains bancomats ont été hors-service après que la totalité des espèces disponibles aient été retirées par des clients désireux de changer au plus vite leurs francs en euros afin de profiter d'un taux de change record.

Mais dans le quotidien, quels sont les avantages à retirer de cette situation? Dans quels domaines des affaires sont-elles à réaliser actuellement? Comment tirer profit d'un taux de change qui voit le franc suisse se hisser à hauteur de l'euro et s'apprécier par rapport à d'autres devises internationales? Voici quelques exemples de bons plans à mettre en pratique par ces temps de franc fort.

Le tourisme d'achat relancé

Le premier acte peut être réalisé facilement dès ce week-end, au moins pour ceux qui habitent à proximité des frontières. Aller faire ses courses en France, en Allemagne ou en Italie permettra de voir sa facture rabotée de près de 20% par rapport à ce que les mêmes achats hors des frontières suisses auraient coûté voici une semaine encore. Une enquête réalisée en 2011 par l'institut Demoscope, juste avant l'instauration du taux plancher, révélait que 40% des Suisses font tout ou partie de leurs achats courants dans les pays voisins. Et 11% faisaient à l'époque des achats en ligne sur des sites où le règlement s'effectue en euros. Quatre ans plus tard, ce dernier chiffre devrait largement grimper.

Si les hypermarchés français et les hard-discounteurs allemands devraient connaître leur lot de parkings saturés et de files d'attente à la caisse, d'autres consommations sont à envisager aussi. Plus efficace que les réductions disponibles sur le web, l'abandon du taux plancher fait gagner 20% sur la note d'un restaurant étoilé en France.

Et pour ceux qui ne pourraient aller jusqu'en France, en Allemagne, en Italie ou en Autriche, il faudra sans doute patienter un peu, et compter sur le fait que les importateurs joueront le jeu. Mais la hausse du franc par rapport à l'euro pourrait permettre de voir baisser le prix d'un certain nombre de produits d'importation. Alimentation, textile, parfums et cosmétiques de France ou d'Italie, produits d'hygiène et d'entretien d'Allemagne, mobilier autrichien, vins et boissons de divers pays,... Tous ces produits devraient logiquement se retrouver dans les rayons des points de vente suisses à un prix inférieur dans les jours ou les semaines à venir.

Les prix de l'immobilier devraient chuter

Pour des achats plus importants, la fin du taux plancher peut également constituer une bonne nouvelle. Ainsi, les personnes ayant un projet immobilier en France voisine (idem pour les régions limitrophes de la Suisse en Allemagne, en Italie ou en Autriche) vont pouvoir présenter à leur banque un apport personnel augmenté de près de 20%. Un bonus non négligeable alors que les négociations tournent en général dans ce domaine autour des décimales...

En Suisse aussi, le secteur immobilier sera impacté. L'abandon du taux plancher pourrait achever de dégonfler la bulle spéculative immobilière. Pour Claudio Saputelli, expert du secteur immobilier chez UBS, cité par 20minutes, «l'atterrissage pourrait être plus dur que prévu» avec la fin du taux plancher qui sécurisait ces investissements dans la pierre. Alors que les prix des appartements ont déjà chuté de plus de 8% à Genève sur les douze mois écoulés, la baisse devrait se généraliser et toucher plus de 60% des communes suisses.

Habiter durablement ou séjourner occasionnellement: le tourisme à l'étranger va devenir encore plus attractif pour les gens travaillant en Suisse. Avec 39% de Suisses passant tout ou partie de leurs congés à l'étranger en 2011, dernière période connue de «parité» franc-euro, les départs vers la Méditerranée, la Bretagne, Paris, Vienne, Rome, Bruxelles ou Paris pourraient s'amplifier. Pour en profiter au maximum, mieux vaut donc tout régler en euros, y compris son trajet. Et donc opter pour des vols au départ de gares et d'aéroports étrangers, ou par le biais de tour-operateurs implantés en zone euro.

Pas seulement l'euro, mais le dollar aussi

Pour ceux qui ont plus qu'un week-end, un dépaysement plus important est possible: un tour aux Etats-Unis? Les USA ne sont pas en zone euro... mais le dollar a lui aussi souffert face au franc ces dernières heures et la quasi-parité qui prévalait entre le billet vert et notre monnaie nationale a volé en éclats. En moins de 24 heures, les personnes souhaitant changer leurs francs en dollars ont gagné près de 15%.

Billet vert, or noir: deux couleurs mais un gain comparable. Les achats d'hydrocarbures devraient être facilités et les prix à la pompe baisser. Et comme pour l'euro, les achats sur le web en dollars sont automatiquement plus intéressants.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."