Bilan

Comment investir dans les monnaies antiques

Une vente aux enchères a été organisée le 5 juillet à Genève. Conseils d’experts, alors que le marché est au plus haut depuis vingt ans.
  • Les numismates Sébastien Firmenich et Olivier Chaponnière.

    Crédits: Guillaume Mégevand
  • Frappé vers 400 av. J.-C., ce décadrachme d’argent, considéré comme la plus belle pièce de l’Antiquité, sera mis en vente.

    Crédits: Dr

Si vous souhaitez faire une bonne affaire, sans risque, et pourquoi pas devenir riche comme Crésus – qui découvrit six siècles av. J.-C. des tonnes d’or dans le fleuve Pactole – allez faire un petit tour dans le grenier de vos grands-parents. Qui sait, ces derniers ont peut-être accumulé quelques louis ou écus d’or qui pourraient avoir une grande valeur aujourd’hui.

Lire aussi: Un chasseur de trésor amateur met au jour 5251 monnaies

Si vous avez la chance de recevoir ou d’hériter de pièces anciennes, il est conseillé, en premier lieu, de les faire expertiser auprès d’un numismate. Ce dernier prendra en compte de nombreux critères tels que la rareté, la qualité, l’offre et la demande, ou encore le pedigree de ces trésors pour les valoriser. Les experts vont ainsi analyser l’histoire et l’état de la pièce, c’est-à-dire si cette dernière a beaucoup circulé, pour l’estimer.

A noter qu’il existe un risque notoire de se faire saisir la pièce si son origine ne peut être garantie. En effet, depuis quelques années, des pays émetteurs de pièces antiques telles que la Turquie, la France ou l’Italie revendiquent fréquemment des objets de valeur qu’ils font saisir à l’international si les propriétaires ne peuvent garantir que ces derniers n’ont pas été volés. A savoir qu’une pièce déjà vendue aux enchères lui offre une crédibilité et une garantie à travers la publication d’un catalogue. 

Le marché des monnaies anciennes

Le marché des monnaies anciennes a décollé au tout début des années 1980 en intéressant d’autres profils que des passionnés ou collectionneurs extrêmement cultivés. En effet, le boom économique a poussé les investisseurs à se diversifier. 

Après une bulle spéculative, le marché des monnaies anciennes s’est toutefois effondré au milieu des années 1980 – en même temps que celui de l’immobilier. Le prix des pièces exceptionnelles a perdu plus de 60% de sa valeur avant de remonter la courbe pour atteindre un pic en 2017. La valeur des pièces anciennes est aujourd’hui plus élevée qu’au tout début des années 1980. 

«C’est une raison qui pousse beaucoup de collectionneurs et d’investisseurs à revendre leurs merveilles plutôt que d’en acquérir de nouvelles», explique le numismate Olivier Chaponnière, qui précise que ce marché n’est pas du tout volatil. Cependant, il reste des acheteurs, notamment provenant de Chine et de Russie.

Lire aussi: Stéphane Barbier-Mueller montre sa collection numismatique

«Ils apprécient d’acquérir des pièces emblématiques de leur patrimoine, ajoute l’expert. Les Japonais sont également de grands amateurs de pièces de monnaie modernes. Dans le monde, on dénombre entre 50 et 100 gros collectionneurs qui sont prêts à dépenser plus de 100'000 francs pour une pièce de monnaie.» 

Le côté pratique de ces objets serait aussi apprécié: ces derniers sont en effet petits, discrets et simples à transporter. A l’inverse, ils sont rarement exposés comme pourraient l’être un tableau ou une œuvre d’art. Attention cependant au risque élevé de contrefaçon, très développée en Chine avec des pièces frappées en tungstène qui ont le même poids et la même densité que l’or. «D’ici quelques décennies, nous n’arriverons probablement plus à faire la différence entre un vrai et une copie sans tests poussés», regrette Olivier Chaponnière. Ce qui conforte l’importance de la généalogie de ces objets. 

Histoire de la pièce

Outre la filiation, ce qui valorise également une pièce de monnaie est son histoire. Des monnaies antiques grecques ou romaines sont considérées aujourd’hui comme de véritables trésors. Tel est le cas, par exemple, d’un décadrachme de Syracuse en argent, collectionné déjà par les Romains et considéré aujourd’hui comme la plus belle pièce de l’Antiquité qui a été mise aux enchères le 5 juillet dernier au Four Seasons Hotel des Bergues à Genève par la maison Chaponnière & Firmenich. Cette pièce, estimée au départ à 25'000 francs, a atteint 80'000 francs lors des enchères organisées par la société genevoise spécialisée dans la numismatique. Cela a constitué la plus prestigieuse vente de l'histoire de cette maison avec seulement 330 lots valorisés à plusieurs millions de francs et appartenant à des collectionneurs privés. 

Les amateurs ont ainsi pu découvrir des pièces ayant été frappées sous Pyrrhus estimées aux alentours de 50'000 francs ou encore frappées par Cassius, l’assassin, avec Brutus, de César qui valent entre 30'000 et 100'000 francs. La vente a également proposé une pièce ayant appartenu à la dernière impératrice romaine ou encore un huit louis que le roi Louis XIII utilisait à sa propre table de jeu dont la valeur est estimée aujourd’hui à plus de 100 000 francs. «Le collectionneur ou l’investisseur acquiert une part d’histoire en achetant des pièces qui ont plus de 2000 ans», explique l’expert.

Lors de la vente du 5 juillet, certaines pièces ont atteint 100'000 francs (pour un Solide frappé à Constantinople à la fin du IVe siècle), ou 90'000 francs pour une pièce de 5 Shekels de Carthage datant du IIIe siècle avant notre ère. Une pièce de 5 Francs en or de la IIe République française, mise à prix à 50'000 francs a atteint 230'000 francs.

Qu’en est-il des pièces suisses ? «Le marché est péniblement à la traîne car de nombreuses pièces anciennes sont toujours en circulation, explique Olivier Chaponnière. La Suisse, pays monétaire le plus stable du monde, a les mêmes pièces avec la même iconographie depuis 1850.» A l’inverse, les anciens billets de banque helvétiques ont pris de la valeur. «Un billet de 1000 francs de 1907 peut se vendre très cher.» Il faut cependant attendre deux générations pour que les billets reprennent leur valeur initiale après leur démonétisation par la BNS. Puis ces derniers commencent ensuite à prendre de la valeur: une bonne nouvelle pour les propriétaires de «fourmis».

Lire aussi: Ces pièces de monnaie rarissimes vendues à des prix records

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."