Bilan

Combien coûte un mariage en 2018?

La saison des mariages arrive. L’événement représente une somme conséquente pour les couples et leur familles. Surtout avec la course que se livrent les mariés d’aujourd’hui. Tour d'horizon des postes de dépenses et des solutions alternatives.

Les coûts d'un mariage explosent ces dernières années et poussent les couples à faire preuve d'inventivité pour réduire la note.

Crédits: AFP

Les mariages représentent une dépense importante, puisqu’il s’agit de montrer son amour envers son partenaire. Les budgets vont de quelques milliers de francs à plusieurs millions. Les industries qui travaillent dans le domaine ont à coeur de rendre la journée magique. De là à gonfler leurs prix par rapport à un anniversaire?

Lire aussi: George Clooney, Brad Pitt: les photos de mariage les plus chères

Ce n’est pas le cas pour Sandra Wachtl, cake designer au “Gâteau des merveilles”. “Je compte en général 12 à 13 francs la part de gâteau, suivant la complexité”. Le prix total dépend entièrement du nombre de part que contient sa pâtisserie, et non de l’événement en question. Plusieurs éléments ont complexifié les attentes des clients au cours des dernières années. Cependant, le budget ne suit pas toujours. Nos confrères de la RTS ont évalué à 30’000 francs le coût moyen d’un mariage en 2015.

Comme Harry et Meghan, en moins cher

Les acteurs de l’industrie du mariage font face à des demandes toujours plus précises. “Les mariés se mettent la pression d’être originaux” raconte Charles Martin, Event Manager en Valais. “J’ai vu la différence avec l’émission “Quatre Mariages pour Une Lune de Miel” rigole-t-il. L’émission populaire de TF1 montre des cérémonies de tous types, du fait-maison à la princière. Comme source d’inspiration, les jeunes mariés se tournent aussi vers des réseaux comme Instagram ou Pinterest. Ils y trouvent des décorations de tous les styles. Parfois, ils réalisent la décoration eux-mêmes, parfois ils font appel à un wedding planner comme Gianna Grieco.

Lire aussi: Combien coûte le mariage royal de Harry et Meghan?

La clé est d’écouter: «Ils viennent avec leurs idées et se rendent compte des possibilités», explique la créatrice de The W.Day. Là où les choses se compliquent, c’est avec le budget. Un faire-part s’éloigne du prix des supermarché s’il est personnalisé. «C’est plus cher car il y a plus de travail», explique Gianna Grieco. Pour ses clients, elle travaille entièrement le graphisme, choisit les matériaux et la qualité du papier pour correspondre aux souhaits des amoureux.

Monter en gamme

Aujourd’hui les futurs mariés se donnent davantage de moyens qu’il y a 10 ans. En témoignent les pièce-montées du mariage. Les gâteaux d’anniversaire sont déjà très travaillés aujourd’hui, ceux des mariés se doivent d’être encore meilleurs. «C’est le clou du spectacle», souffle Sandra Wachtl. Quant aux ingrédients utilisés, la pâtissière remarque également une évolution. «On dépasse un peu la pâte à sucre, pour se diriger vers du beurre et des fleurs nature».

Et pour briller, le lieu du mariage compte aussi. Dans la course à l’impressionnant, les châteaux sont rois. Celui de la Sarraz se veut accessible. «Le premier prix s’élève à 1000 francs», estime Kathleen Matthey, responsable communication du lieu. Pour elle, les mariés demandent un service global, qui comprend notamment la nourriture et la salle. «Généralement, ils se tournent vers du milieu voir du haut-de-gamme», précise-t-elle. Au moment de prendre rendez-vous, rares sont les personnes surprises par le montant demandé. «J’ai l’impression que les mariés savent ce qu’ils veulent. Et quand ils ont une idée en tête, ils mettent le prix qu’il faut», affirme Kathleen Matthey. Cela, les banques l’ont bien compris. Certaines proposent même des crédits de mariage.

L’originalité assumée

Loin de toutes ces paillettes et de ces domaines d’exception, il existe un tout autre style de mariage. «Très nature» avance la cake designer Sandra Wachtl. «J’ai beaucoup vu le terme “champêtre” quand je recherchais des décorations», ajoute Charlotte Graber, une jeune mariée Avec son compagnon, elle a décidé de recourir au maximum à du fait-maison ainsi qu’aux amis. La nourriture était fournie par un food-truck, les bières artisanales fabriquées par une connaissance et les fanions réalisés par la famille et amis. «On préférait payer des personnes qu’on connaissait», explique la jeune mariée.

Avec 110 invités à l’apéro et au repas, puis 35 qui sont restés jusqu’au soir, elle a su rester dans ses frais. En tout, elle estime son budget à moins de 10’000 francs. Elle parle aussi de la pression sociale de proposer un mariage traditionnel: «C’est vrai que j’avais un peu de pression au début. Les gens ne comprenaient pas forcément, ce n’est pas habituel dans un mariage de se lever pour aller se servir», admet-elle, avant de conclure «ils étaient tous contents». Que le mariage soit cher ou non, seule un élément compte: que les mariés soient satisfaits et scellent leur union sourire aux lèvres.

Lire aussi: Mariage 2.0: scellez votre union sur la Blockchain

Garciarebecca1
Rebecca Garcia

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Rebecca Garcia a tout juste connu la connexion internet coupée à chaque téléphone. Elle a grandi avec la digitalisation, l’innovation et Claire Chazal. Elle fait ses premiers pas en journalisme sportif, avant de bifurquer par hasard vers la radio. Elle commence et termine ensuite son Master en journalisme et communication dans son canton de Neuchâtel, qu’elle représente (plus ou moins) fièrement à l’aide de son accent. Grâce à ses études, elle découvre durant 2 mois le quotidien d’une télévision locale, à travers un stage à Canal 9.

A Bilan depuis 2018, en tant que rédactrice web et vidéo, elle s’intéresse particulièrement aux nouvelles technologies, aux sujets de sociétés, au business du sport et aux jeux vidéo.

Du même auteur:

A chaque série Netflix son arôme de cannabis
Twitch: comment devenir riche et célèbre grâce aux jeux vidéo

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."