Bilan

China Construction Bank n'exclut pas d'ouvrir un bureau à Genève

China Construction Bank (CCB), qui a inauguré en janvier sa filiale suisse à Zurich, estime "envisageable" d'ouvrir un bureau à Genève.

L'équipe de la CCB, première banque chinoise à avoir obtenu une licence bancaire en Suisse, voyage chaque semaine à Genève.

Crédits: AFP

China Construction Bank (CCB), qui a inauguré en janvier sa filiale suisse à Zurich, estime "envisageable" d'ouvrir un bureau à Genève, a indiqué le directeur général (CEO) Weiyun Gong vendredi dans "Le Temps".

"Les infrastructures des deux villes présentent des atouts", a indiqué pour sa part le directeur opérationnel (COO) et financier (CFO) Holger Demuth dans l'"Agefi". Le choix de Zurich ne s'est pas fait contre la ville du bout du lac, a-t-il assuré.

L'équipe de la CCB, première banque chinoise à avoir obtenu une licence bancaire en Suisse, voyage chaque semaine à Genève "où les opportunités de business sont fortes", explique M. Demuth. Ce dernier souligne que la spécialisation de cette place financière dans la banque privée, mais aussi dans le financement du négoce et la gestion d'actifs, "intéresse" la deuxième banque commerciale chinoise. L'ouverture d'une succursale à Genève sera toutefois conditionnée au développement des affaires, avertit le CEO.

Selon Weiyun Gong, la première année d'activité en Suisse s'est "déroulée dans des conditions optimales". "Notre maison mère est très satisfaite de notre performance", se réjouit-il, sans toutefois donner des chiffres précis. De son côté, M. Demuth se borne à détailler la part du renminbi sur l'ensemble du trafic des paiements entre la Suisse et la Chine. La yuan représente 4%, le franc 45%, le dollar hongkongais 46% et le dollar 3%.

Une trentaine d'employés

Depuis l'obtention de la licence en octobre 2015, l'équipe CCB à Zurich a approché les cinquante plus grandes sociétés suisses ainsi que les entreprises de taille moyenne fortement exportatrices. L'établissement a également approuvé des lignes de crédit renminbi avec le top 10 des négociants suisses de matières premières et une banque privée à Genève pour les transactions dans la devise chinoise, selon le CFO/COO.

"Nous recevons désormais aussi des sollicitations de PME", relève le patron de la filiale helvétique.

CCB est par ailleurs impliquée dans le processus de fusion entre ChemChina et Syngenta, toutefois par sa maison mère. "CCB Zurich n'était pas encore active en Suisse" au début du processus d'acquisition, note Holger Demuth, qui souligne que le domaine fusions/acquisitions fait désormais partie des prestations offertes par l'antenne helvétique.

CCB emploie à Zurich une trentaine de personnes, dont les deux tiers sont des locaux. Les effectifs sont progression, a précisé le CEO.

La banque oeuvre notamment à la mise en place d'une plateforme lui permettant d'émettre des obligations et des certificats de dépôts en Suisse en vue de la libéralisation du renminbi fixée en 2020 par le gouvernement chinois, rappelle l'"Agefi". L'établissement est le seul en Suisse à bénéficier de l'autorisation de la Banque Populaire de Chine pour opérer des affaires transfrontalières avec l'Empire du Milieu.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."