Bilan

Ces fonds qui misent sur les millennials

La tendance est aux sociétés qui répondent aux modifications des habitudes de consommation des jeunes générations et des personnes âgées, enjeux démographiques du nouveau millénaire
  • Le fonds Decalia Millennials réunit comprend notamment Tesla et une soixantaine de titres d’entreprises appréciées de la génération Y.

  • «Nous misons sur les entreprises qui se lancent dans la voiture autonome telle que BMW qui s’est positionnée assez tôt sur ce créneau», explique Clément Maclou, responsable du fonds Decalia Millennials

  • Xavier Guillon de Decalia soutient une stratégie qui a voulu intégrer Tesla dans son fonds pour son aspect disruptif.

Les millennials, c’est cette population des 15 à 35 ans qui représente un tiers de la population mondiale et qui sera les consommateurs et travailleurs de demain. Née avec un smartphone dans la main, utilisant sans complexe les plateformes Airbnb ou Uber, cette génération Y ultraconnectée a des habitudes de consommation qui se différencient nettement de celles de ses parents, notamment en termes de fidélité aux marques, d’intégration digitale, de méthodes de management ou encore de conscience sociale. Leurs habitudes bousculent ainsi les codes du travail, de la consommation jusqu’à ceux de la finance.

Lire aussi: Comment investir dans les sciences de la vie

Cette évolution a poussé des établissements financiers à miser sur cette clientèle de demain en proposant des fonds qui investissent dans des sociétés qui ont su s’adapter aux changements d’habitude de ces Digital Native. A noter que, contrairement à des générations comme les «baby boomers», cette tendance est mondiale et non limitée aux pays développés.

La société genevoise Decalia Asset Management est l’une des premières à avoir lancé en été 2016 le fonds Decalia Millennials qui comprend une soixantaine de titres d’entreprises appréciées de cette génération. Parmi ces dernières, il y a toutes celles liées à internet et aux médias sociaux (Facebook, Instagram, Amazon), aux jeux vidéo (Logitech, leader des ventes dans les équipements pour les jeux vidéo), à l’économie de partage (streaming de musique ou de vidéos, logement chez des particuliers, partage de voitures), au mode de vie (ciblé sur la santé, le bien-être, le luxe abordable, etc.), aux fintechs (solutions de payement en ligne, crowdfunding, etc.) ou encore à la conscience sociale (dans l’éducation, l’environnement, la durabilité).

Lire aussi: L'immobilier bascule dans l'ère du numérique

Au niveau de la mobilité, même si cette génération ne passe plus son permis de conduire (baisse de 45% des permis) et ne veut plus être propriétaire de sa voiture (-50% de propriétaires), Decalia a choisi d’intégrer Tesla dans son fonds pour son aspect disruptif. Sans compter que la voiture électrique permet de réduire la pollution, une problématique chère aux millennials. «Nous misons également sur les entreprises qui se lancent dans la voiture autonome telle que BMW qui s’est positionnée assez tôt sur ce créneau», précise Clément Maclou, responsable du fonds Decalia Millennials. La voiture autonome améliore non seulement la sécurité sur les routes mais permet aussi aux millennials de se déplacer sans avoir à conduire.

La société genevoise a également lancé Decalia Silver Generation, un fonds adapté au vieillissement de la population qui comprend des sociétés du secteur de la santé et des soins aux personnes âgées. Dans son fonds, Decalia s’est aussi intéressé au temps libre, avec des croisières par exemple, à la sécurité ou à nouveau à la mobilité. Le fonds comprend lui aussi le titre Tesla car «la voiture autonome est un futur indispensable pour les personnes âgées», explique Clément Maclou. «Les secteurs dans lesquels nous investissons ne sont pas fixes et peuvent varier en fonction de l’évolution du marché ou de l’émergence de nouvelles tendances» rajoute le spécialiste. Il s’agit donc d’une approche adaptative.

Lire aussi: Avoirs non-déclarés, l'étau se resserre sur les résidents suisses

L’an dernier, le marché a vu l’émergence de ces fonds spécialisés dans les millennials et les personnes âgées, tels que l’ETF lancé par Global X Funds «Millennials», l’Athymis Millennial ou encore le fonds Golden Age, de Lombard Odier. D’autres fonds embryonnaires sur ces mêmes thématiques sont petit à petit en train de voir le jour en Suisse et à l’étranger.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."