Bilan

BMPS: feu vert à une nouvelle augmentation de capital

La BMPS, qui a récemment échoué aux stress tests de la BCE, a annoncé une nouvelle augmentation de capital. La presse italienne évoque l'hypothèse d'un rachat par Banco Santander ou BNP Paribas.

Afin de se renforcer; la BMPS prévoit de procéder à une augmentation de capital en 2015.

Crédits: DR

La banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), en pleine tempête depuis son échec aux tests de résistance de la BCE, a dévoilé mercredi un ambitieux plan de recapitalisation dans l'espoir de reprendre la main sur son destin.

Le conseil d'administration de la banque, réuni à son siège de Sienne (Toscane), a validé comme attendu le "Capital plan" qui doit lui permettre de combler le déficit de capital de 2,111 milliards d'euros dénoncé le 26 octobre dernier par la Banque centrale européenne. Elle avait jusqu'au 10 novembre pour le faire.

Comme anticipé, le plan prévoit une augmentation de capital de jusqu'à 2,5 milliards d'euros, qui sera menée en 2015 et bénéficie déjà d'"un accord de pré-garantie" bancaire, selon un communiqué. La décision doit encore recevoir l'accord des actionnaires de la banque. 

L'un des principaux actionnaires de BMPS, l'assureur français Axa (3,725%), a déjà apporté son soutien au projet. D'autres, comme les fonds York Capital Management et Fintech, lui seraient également favorables selon les médias italiens. 

La Fondation MPS, jadis actionnaire majoritaire qui détient aujourd'hui 2,5% de son capital, avait pour sa part indiqué mardi avoir recruté la société Credito Fondiario pour l'aider à décider si il est opportun pour elle ou non de participer à l'opération.

Outre cette augmentation de capital, qui serait la quatrième en l'espace de quelques années, le plan prévoit des cessions de participations et d'actifs pour une valeur de 220 millions d'euros, ainsi qu'une requête d'abaissement à hauteur de 390 millions d'euros de l'estimation de déficit de capital calculée par la BCE. 

Une telle réévaluation permettrait selon BMPS de prendre en compte certains aspects comptables qui ont eu selon elle un impact "négatif" sur son calcul. Cette requête "demeure entièrement à la discrétion de l'évaluation" de la BCE, souligne-t-elle.

Au final, BMPS espère pouvoir rembourser avant terme (2017) le reliquat de 1,07 milliard d'euros de prêts dont a elle bénéficié de la part des pouvoirs publics, plus connus sous le nom de "Monti bonds".

 

  De crise en crise

 

L'annonce de la BCE le 26 octobre dernier avait porté un coup particulièrement dur à BMPS, déjà ballotée de crise en crise ces deux dernières années et menacée de nationalisation si elle ne parvenait pas à rembourser sa dette. 

Son cours en Bourse a accusé une chute de 40% dans la semaine qui a suivi les résultats des tests, qui ont au passage relancé le débat en Italie sur l'opportunité pour l'Etat d'intervenir en faveur des banques en difficulté. 

Le titre s'est depuis partiellement repris, étant jugé à ce stade très bon marché. L'action, très volatile, a regagné 5,35% mardi puis 6,31% mercredi à 0,691 euro.

La stratégie retenue par la banque semble aller dans le sens des souhaits exprimés par la BCE: "Je pense que (BMPS) trouvera auprès de ses actionnaires les fonds nécessaires pour continuer son activité de financement de l'économie", avait déclaré Danièle Nouy, la patronne de la nouvelle autorité de supervision bancaire européenne, devant le Parlement européen lundi.

Mais elle pourrait ne constituer qu'une étape avant un rachat par un concurrent, estime la presse italienne, qui avance les noms des groupes Banco Santander ou BNP Paribas comme potentiels repreneurs.

L'administrateur délégué de BNL, filiale italienne de BNP Paribas, Fabio Gallia, a cependant rejeté une telle hypothèse: "Non, nous ne sommes pas concernés, nous sommes concentrés sur notre plan stratégique", a-t-il déclaré plus tôt mercredi aux médias italiens. Les principales banques italiennes, UniCredit et Intesa Sanpaolo, avaient pour leur part déjà poliment décliné l'offre.

Quant à la proposition de la holding hongkongaise de participations et d'investissements NIT Holdings Limited de mettre 10 milliards d'euros sur la table pour aider BMPS dans "la restructuration complète de son capital", elle a été fermement repoussée mercredi. Les informations fournies par NIT "ne sont pas suffisamment claires pour permettre une évaluation de la part du conseil d'administration", a indiqué BMPS.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."