Bilan

BlackRock gère 100 milliards de francs en Suisse

La clientèle de BlackRock en Suisse est majoritairement composée de banques, bien que la partie institutionnelle pure représente une forte proportion des avoirs gérés.

BlackRock est présent depuis 1996 sur territoire helvétique, où il compte près de 100 employés. L'ouverture de l'antenne genevoise remonte à 2008.

Crédits: Keystone

Le gestionnaire d'actifs BlackRock dispose en Suisse d'une masse sous gestion d'environ 100 mrd CHF. Quelque 30% de ce montant est géré depuis le bureau de Genève, qui vient d'emménager dans de nouveaux locaux. Les activités helvétiques du gérant de fonds américain génèrent une croissance organique de 10% par an, une progression qui devrait perdurer à l'avenir.

Pour le géant américain, la tendance en matière d'investissements se porte plutôt vers les stratégies de gestion passives, comme les fonds indiciels cotés (ETF). "Nous sommes l'un des principaux distributeurs (...). Nous profitons de cela", a déclaré mardi Christian Staub, directeur des activités helvétiques, allemandes, autrichiennes et d'Europe occidentale lors d'une conférence de presse. La palette d'ETF a été étoffée récemment, avec l'apport de quatre nouveaux fonds.

La clientèle de BlackRock en Suisse est majoritairement composée de banques, bien que la partie institutionnelle pure représente une portion non négligeable des avoirs gérés. "Les choses ont tendance à s'équilibrer. Nous avons renforcé, surtout dans la région genevoise, notre présence auprès des caisses (de pension) ces 18 derniers mois", selon Nicolas Nussbaum, directeur du site romand.

Les ambitions de BlackRock pour la Suisse s'avèrent importantes, puisque le pays est considéré comme un marché à fort potentiel. Les acquisitions ont permis une progression des avoirs gérés au cours des dernières années. La fusion avec Merril Lynch Investment Manager en 2006, celle avec Barclays Global Investors en 2009 ainsi que les reprises de Swiss Re Private Equity en 2012 et des activités ETF de Credit Suisse en 2013 y ont contribué.

La croissance organique a également été au rendez-vous, a rappelé M. Nussbaum. "Nous pensons que nous pouvons continuer ce relai de croissance à deux chiffres à l'avenir", affirme-t-il.

Acquisitions pas prioritaires

Les gestionnaire américain ne considère toutefois plus les acquisitions comme une priorité, une reprise demeurant possible en cas de bonne opportunité sur le marché. A l'avenir, la croissance sera générée essentiellement de manière organique.

Le déménagement fait partie intégrante de cette stratégie d'extension. "Le nouveau bureau à Genève permet de renforcer notre engagement envers ce site local, mais également la Suisse Romande", a lancé M. Staub. Le clients tessinois sont servis depuis la ville du bout du lac. Pour Nicolas Nussbaum, la situation de BlackRock en Suisse s'avère "positive".

Isabelle Mateos y Lago, directrice du BlackRock Investment Institute, a dressé un bref portrait macroéconomique du marché helvétique. "La Suisse a la chance ou la malchance d'avoir une économie très compétitive (...) et est considérée comme un fournisseur d'actifs sûrs", selon la spécialiste. Cette position se répercute sur le franc, qui tend à s'apprécier.

Dès lors, la Banque nationale suisse (BNS) ne dispose pas d'une marge de manoeuvre importante dans le cadre de sa politique monétaire. Concernant les taux négatifs en particulier, Mme Mateos y Lago reconnait que la mesure est très impopulaire mais que les alternatives se révèlent rares - voire inexistantes - indépendamment de son efficacité.

Sur la base de son analyse conjoncturelle mondiale, le mastodonte américain conseille d'investir dans la dette et les actions des pays émergents ainsi que dans les obligations d'entreprise.

Egalement actif dans les fonds alternatifs, BlackRock est présent depuis 1996 sur territoire helvétique, où il compte près de 100 employés. L'ouverture de l'antenne genevoise remonte à 2001.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."