Bilan

Bitcoin: révolution en cours à Wall Street

La bourse de New York annonce le lancement d’un des projets les plus ambitieux dans les cryptomonnaies. Attendu pour l’automne.

Le CEO de l’Intercontinental Exchange, Jeffrey Sprecher, veut faire du bitcoin une « monnaie mondiale de choix pour les transferts monétaires internationaux ». 

Crédits: Pixabay

Malgré quelques rumeurs au printemps, personne ou presque ne s’attendait à une annonce d’une telle ampleur au coeur de l’été. Il y a quelques jours, la bourse de New-York a dévoilé le lancement en novembre d’une plateforme où il sera possible d’acheter, vendre, dépenser et stocker des bitcoins et des cryptomonnaies. Une première. 

Plus précisément, il s’agit d’une annonce de l’Intercontinental Exchange (ICE), soit la maison-mère du New York Stock Exchange (NYSE), la plus grande place boursière mondiale. Cette nouvelle plateforme, baptisée «Bakkt», est très différente de ce que propose par exemple la bourse de Chicago (CME Group) depuis la fin de l’an dernier, avec des contrats à terme en bitcoin. Ces derniers permettent à des investisseurs de «miser» sur l’évolution du cours du bitcoin, un peu comme on investirait dans un fonds de placement ou une action. 

Lire aussiLes premiers échanges boursiers sur le bitcoin commencent dimanche

Le modèle du NYSE va bien plus loin et devrait impliquer des «livraisons» physiques en bitcoins, c'est-à-dire des paiements en cryptomonnaie, et non en monnaies traditionnelles, comme le dollar ou le franc suisse. Les contrats proposés par Bakkt impliqueront donc la détention de bitcoins, ce qui devrait booster la demande en cryptomonnaies, d’après le journal français Les Echos

Infrastructure de paiement  

Plus intéressant encore (ou inquiétant, selon le point de vue), le but du projet est également de développer une infrastructure de paiement complète, pour les entreprises et commerçants par exmeple. Bakkt ne sera pas uniquement contrôlée par le NYSE: deux autres géants américains, Starbucks et Microsoft, ont également rejoint le projet pour créer un «écosystème ouvert et réglementé», afin de faciliter les paiements en cryptomonnaies. Fortress, Susquehanna, Pantera Capital, et Galaxy Digital sont également cités parmi les autres investisseurs, d’après le Journal du Coin.  

Le bitoin, première monnaie mondiale?

Véritable conviction ou coup de pub bien orchestré, le CEO de l’Intercontinental Exchange, Jeffrey Sprecher, enchaîne ces derniers jours les déclarations chocs sur la cryptomonnaie dans la presse américaine. Dans un interview avec Fortune, il a annoncé vouloir faire du bitcoin une «monnaie mondiale de choix pour les transferts monétaires internationaux».

Dans un autre interview accordé à CNN, Jeffrey Sprecher a également déclaré que «le bitcoin a le potentiel pour devenir la première monnaie mondiale». Rien de moins. 

Lire aussiLe Bitcoin : une crypto-poubelle ?

A terme, le projet est de développer un réseau mondial qui permettrait d’utiliser le bitcoin mais aussi d’autres cryptomonnaies comme moyens de paiement nationaux et internationaux, réserves de valeur ou encore opportunité de placement pour les investisseurs.

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."