Bilan

Beyoncé, Rihanna, les Stones: comment les stars gagnent leur vie

Daft Punk et Pharrell Williams ont lancé une marque de préservatifs Get Lucky, Kyle Minogue roule pour MasterCard, tandis que Taylor Swift signe des parfums.
  • La dernière tounée de Rihanna a été sponsorisée par les bières Budweiser. La chanteuse devait faire reprendre au public l’air de la pub “Budweiser and River Island” qu’elle interprète.

  • Les personnalités de la notoriété de Rihanna demandent dans les 100 000 dollars pour assister à un défilé de mode au premier rang.

  • Jay-Z et Beyoncé demandent chacun un million de dollars pour la soirée.

     

  • Les artistes multiplient les tournées. Les vétérans des Rolling Stones reviennent sur scène à Zurich le 1er juin. Les tickets coûtent de 169 à 539 francs.

     

  • Après avoir signé le hit Get Lucky en 2013, Pharrell Williams et Daft Punk ont lancé une marque Get Lucky de préservatifs.

     

  • L'Australienne Kylie Minogue a chanté au mariage de la fille du milliardaire Lakshmi Mittal pour une somme estimée à 475 000 francs pour 30 minutes de show.

  • Kilye Minogue est aussi sous contrat avec MasterCard.

     

  • Lily Allen a gagné 13500 francs pour avoir prêté sa voix à une publicité de Noël en 2013 pour le distributeur britannique John Lewis. L’air qu’elle interprète "Somewhere Only We Know" est devenu un tube.

  • Le boys band One Direction adoré des adolescentes joue en concert en juillet à Berne pour des billets qui valent de 98,65 à 465 francs.

  • La chanteuse américaine Taylor Swift a déjà lancé trois parfums différents. 

  • Lana Del Rey a personnifié une campagne H&M en 2012.

  • La star britannique Jessie J. roule pour VitaminWater.

     

Les temps sont durs pour les pop stars. Comment gagner sa vie lorsque que la musique est devenue quasi-gratuite avec l'avènement de Spotify ou Youtube? Depuis les ravages du piratage, les disques ne se vendent plus. Les artistes doivent maintenant diversifier leurs sources de revenus.

 

Mary Vacharidis
Mary Vakaridis

JOURNALISTE

Lui écrire

Journaliste chez Bilan et community manager pour le site bilan.ch, Mary Vakaridis vit à Zurich depuis 1997. Durant sa carrière professionnelle, elle a travaillé pour différents titres de la presse quotidienne, ainsi que pour la télévision puis la radio romandes (RTS). Diplômée de l'Université de Lausanne en Lettres, elle chérit son statut de journaliste qui lui permet de laisser libre cours à sa curiosité.

Du même auteur:

CFF: Comment éviter le scénario catastrophe
L’omerta sur le harcèlement sexuel existe aussi en suisse

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."