Bilan

Berlin prévoit pour 2016 un allègement fiscal très attendu

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a annoncé jeudi un modeste allègement fiscal à partir de 2016.

M. Schäuble veut réviser la grille de l'impôt sur le revenu, ce qui allègera d'environ 1,5 milliard d'euros la feuille d'impôts des Allemands.

Crédits: AFP

Fort de prévisions très optimistes sur les recettes fiscales, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a annoncé jeudi un modeste allègement fiscal à partir de 2016.

L'Allemagne va collecter d'ici 2019 presque 40 milliards d'euros d'impôts de plus que prévu jusqu'ici, selon une estimation officielle publiée jeudi.

Au vu des nouvelles marges de manoeuvre budgétaires que cela lui ouvre, M. Schäuble a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il voulait réviser la grille de l'impôt sur le revenu, ce qui allègera d'environ 1,5 milliard d'euros la feuille d'impôts des Allemands.

Le ministre veut corriger le mécanisme qui fait passer automatiquement un contribuable dont le revenu augmente - du fait de l'inflation notamment - dans une classe d'impôts supérieure. Ce mécanisme, qui peut aboutir à moins de revenu disponible au final pour quelqu'un qui gagne plus, est depuis longtemps dans le collimateur des sociaux-démocrates au pouvoir avec les conservateurs d'Angela Merkel à Berlin.

"Je vais proposer de régler ce problème", a déclaré M. Schäuble. A partir de 2016, les seuils des différentes tranches d'impôts vont toutes être rehaussées de 1,5%, chiffre retenu pour l'inflation cumulée de 2014 et 2015.

Comme l'inflation est basse, "les allègements qui en découlent sont faibles", a reconnu le ministre, qui a longtemps freiné des quatre fers sur une telle réforme, véritable serpent de mer. Mais justement parce que le manque à gagner sera faible pour la puissance publique, M. Schäuble s'est dit "confiant" de recueillir l'accord des Länder, dont le feu vert est indispensable.

L'un des premiers à réagir, le syndicat IG BCE de l'énergie et la chimie a salué "un premier pas vers plus d'équité de l'impôt".

C'est la deuxième fois en quelques mois que M. Schäuble, fervent défenseur de la rigueur budgétaire et qui a amené l'Etat fédéral à l'équilibre l'an dernier pour la première fois depuis 1969, accepte de délier les cordons de la bourse plus que prévu.

En novembre, là aussi au moment de l'annonce des estimations de recettes fiscales, il avait consenti à des investissements supplémentaires dans les infrastructures, l'éducation et en soutien aux communes, dont le montant a été amené depuis à 15 milliards d'euros d'ici 2018.

Selon l'estimation publiée jeudi, élaborée par un panel d'experts et qui sert de base aux prévisions budgétaires, la puissance publique (Etat fédéral, Etats régionaux et communes) collectera cette année 6,3 milliards d'euros de plus que prévu en novembre, date du dernier pronostic, à savoir quelque 667 milliards d'euros.

Pour l'an prochain le surplus est de 7,8 milliards, pour 2017 de 7,7 milliards, pour 2018 de 8,1 milliards et pour 2019 de 8,4 milliards. Les caisses publiques allemandes continuent de profiter de la bonne tenue de l'économie, d'un marché du travail au beau fixe - qui fait baisser les dépenses sociales et augmenter les rentrées d'impôt -, et de taux d'intérêt extrêmement bas, qui minorent le service de la dette.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."