Bilan

BB&T et SunTrust annoncent la plus grosse fusion bancaire depuis la crise

Les banques régionales BB&T et SunTrust ont annoncé leur fusion jeudi, donnant naissance à la sixième plus grande banque américaine, une transaction qui représente le plus gros mariage du secteur depuis la crise financière.

La Suntrust Plaza à Atlanta.

Crédits: DR

Ce rapprochement "entre égaux" est évalué à 66 milliards de dollars et crée un ensemble national gérant environ 442 milliards de dollars d'actifs et servant plus de dix millions de foyers américains.

Il sera assis sur un portefeuille de 324 milliards de dollars de dépôts et 301 milliards de prêts, soit un tiers de ce que possèdent chacune les trois premières banques américaines, JPMorgan Chase, Bank of America et Wells Fargo.

En termes de capitalisation boursière, BB&T-SunTrust va damner le pion aux banques européennes Deutsche Bank et Barclays.

Cette fusion est de nature à lancer les grandes manoeuvres dans le secteur bancaire, qui était jusqu'ici réticent à effectuer des transactions de cette taille par peur de se voir taper sur les doigts par les régulateurs.

Il est en effet possible qu'elle soit suivie par d'autres mariages si elle obtient le feu vert des autorités de la concurrence américaine car le secteur est très fragmenté aux Etats-Unis.

"C'est une offre financière séduisante et extraordinaire, qui nous donne la taille nécessaire pour rivaliser et gagner dans le paysage en transformation des services financiers", souligne Kelly King, le PDG de BB&T.

Cette fusion intervient au moment où l'administration Trump a commencé à desserrer la règlementation Dodd-Frank, arsenal financier mis en place après la crise de 2008 pour éviter une nouvelle déstabilisation du système bancaire.

Des dispositifs de cette loi dissuadaient en effet les banques d'effectuer de grosses acquisitions en alourdissant les obligations règlementaires.

Renaissance des banques

Les banques régionales sont un baromètre de la santé des économies locales, selon de nombreux experts. Le mariage BB&T-SunTrust semble par conséquent envoyer, dix ans après la crise, des signaux d'optimisme sur l'état du secteur bancaire, miroir de l'économie.

La croissance du PIB américain est attendue en 2019 entre 2,3% (Fed) et 2,5% (FMI), tandis que la plupart des indicateurs économiques sont au vert. Le taux de chômage est à un plus bas historique et les salaires sont en train d'augmenter.

Les crédits à la consommation et les crédits immobiliers sont en hausse et les provisions pour les impayés des ménages sont pour le moment gérables, d'après les résultats trimestriels des grandes banques américaines. Selon le cabinet Experian, les crédits auto "subprime" sont pour leur part tombés à leur plus bas niveau en 11 ans fin 2018.

La récente réforme fiscale abaissant l'impôt sur les sociétés a été par ailleurs un véritable cadeau pour les entreprises qui se retrouvent avec des milliards de dollars à dépenser, notamment pour les banques.

D'autant que ces dernières ont pour la plupart réglé, sous la forme d'amendes colossales, les litiges liés aux crédits immobiliers "subprime" à l'origine de la crise, et certaines comme Goldman Sachs et Morgan Stanley ont réduit leur exposition aux marchés financiers. Elles ont également renoué avec des bénéfices faramineux.

Ce tableau positif se traduit en Bourse par un bond de 428,4% de l'indice regroupant les valeurs financières depuis son plus bas du 5 mars 2009 au plus fort de la crise. L'indice bancaire KBW Nasdaq a gagné, lui, 420% sur cette période.

Nouveau nom en vue

La nouvelle entité BB&T-SunTrust sera basée à Charlotte en Caroline du Nord et se choisira un nouveau nom avant la clôture de la transaction prévue en fin d'année.

"Nous allons accélérer notre capacité à investir dans les technologies pour nos clients. Nous partageons ce goût pour les technologies disruptives", a assuré William Rogers, le PDG de SunTrust.

La fusion avec BB&T tombe en pleine offensive des "Fintech", qui sont des startups recourant aux outils technologiques pour offrir une palette de services financiers.

L'application Venmo (PayPal) permet par exemple aux particuliers de transférer de l'argent instantanément via leur smartphone. Betterment et Acorns sont devenus des "courtiers" pour les épargnants, tandis que LendingClub est une des plateformes vers laquelle se tournent PME, TPE et auto-entrepreneurs pour obtenir un crédit afin de financer leurs projets.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."