Bilan

Barclays va vendre ses activités de banque de détail en France

Barclays est entrée en négociations exclusives avec un fonds d'investissement pour lui vendre ses activités de banque de détail et d'assurance vie en France.

Barclays avait encore annoncé des fermetures d'activités de banque d'investissement dans neuf pays, notamment en Asie et en Russie.

Crédits: AFP

La banque britannique Barclays a annoncé mercredi être entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement AnaCap Financial Partners pour lui vendre ses activités de banque de détail et d'assurance vie en France, qui emploient un millier de personnes.

Cette activité comprend 74 agences et s'occupe de banque de détail, d'assurance vie et de gestion de fortune, a expliqué le groupe dans un communiqué. Barclays a précisé qu'elle allait conserver ses activités de banque d'investissement et de services aux entreprises en France, qui ne sont pas concernées par cette vente.

Aucune indication n'a été fournie sur le montant possible de la transaction, les négociations étant en cours.

"L'activité française de Barclays dans la banque de détail et la gestion de fortune est attractive, mais n'entre plus dans nos ambitions stratégiques. Avec son personnel dévoué et ses relations solides avec la clientèle, elle est bien placée pour prospérer sous l'égide de son nouveau propriétaire", a expliqué le directeur général de Barclays, Jes Staley, dans un communiqué.

Dans un communiqué distinct, AnaCap, qui a investi dans diverses activités bancaires à travers l'Europe, évoque "une opportunité d'acquérir une opération attractive et bien établie" et souligne, si la transaction avec Barclays va à son terme, qu'elle voudrait "renforcer cette activité dans un marché disposant d'un potentiel important d'innovation et d'expansion".

La banque Barclays a accentué, depuis l'arrivée à sa tête de M. Staley, son retrait d'opérations ou de territoires jugés non stratégiques pour devenir une banque concentrée sur les activités transatlantiques et ancrée dans les deux centres financiers mondiaux de Londres et New York.

"Accélérer le retrait des activités non-centrales est essentiel pour permettre à Barclays de devenir plus simple et plus concentrée et d'éliminer les entraves à nos affaires centrales. L'annonce d'aujourd'hui, combinée avec la vente des activités asiatiques de gestion de fortune annoncées plus tôt ce mois, représentent un important pas en avant", a souligné M. Staley.

"Lorsque cette transaction sera accomplie, nous aurons bouclé notre retrait des activités de banque de détail en Europe continentale", a-t-il ajouté.

Son prédécesseur, Antony Jenkins, avait mis sur les rails ce processus de simplification et de concentration sur les points forts de la banque, accompagné de cessions ou de réductions de voilure entraînant une diminution de 19.000 emplois des effectifs de Barclays.

En janvier, la banque avait encore annoncé des fermetures d'activités de banque d'investissement dans neuf pays, notamment en Asie mais aussi en Russie. Elle a aussi fait part début mars de son intention de vendre l'essentiel de ses parts dans Barclays Africa, pour y faire passer sa participation de 62,3% actuellement à 20% d'ici deux à trois ans.

Cette filiale cotée à la Bourse de Johannesburg est présente dans 12 pays d'Afrique où elle compte environ 12 millions de clients.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."