Bilan

Barclays supprime 1200 emplois dans la banque d'investissement

Barclays a annoncé jeudi la suppression de 1.200 emplois dans son activité de banque d'investissement, essentiellement en Asie ainsi qu'en Russie.

Selon la presse britannique, la vaste majorité des postes affectés se trouvent en Asie-Pacifique (Corée, Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Taïwan ainsi qu'en Australie), tandis que la banque va se retirer de Russie.

Crédits: reuters

Barclays a annoncé jeudi la suppression de 1.200 emplois dans son activité de banque d'investissement, essentiellement en Asie ainsi qu'en Russie.

Le nouveau directeur général de l'établissement britannique, Jes Staley, un ancien de JPMorgan, a ainsi lancé une nouvelle vague de restructuration dans cette activité déjà soumise à une cure d'amaigrissement depuis 2014.

Barclays a confirmé ces nouvelles suppressions d'emplois sans toutefois donner plus de détail à ce stade.

Selon la presse britannique, la vaste majorité des postes affectés se trouvent en Asie-Pacifique (Corée, Indonésie, Malaisie, Thaïlande, Taïwan ainsi qu'en Australie), tandis que la banque va se retirer de Russie.

Moins de 100 postes seraient concernés au siège de Londres.

L'activité de banque d'investissement a déjà subi une restructuration lancée en mai 2014 par le précédent patron Antony Jenkins, dans la foulée du scandale des manipulations du taux interbancaire Libor.

Antony Jenkins avait été poussé vers la sortie en juillet dernier par le conseil d'administration, qui souhaitait du sang neuf pour accélérer la restructuration et la croissance de la banque. Jes Staley a pris les commandes depuis le 1er décembre dernier et doit présenter sa stratégie début mars en même temps que les résultats 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."