Bilan

Banque Coop : sanction de la FINMA pour manipulation de marché

La FINMA a imposé un blâme à la banque Coop pour des manipulations boursières ayant eu lieux entre 2009 et 2013. L'ancien CEO de l'institut financier s'est vu infliger une interdiction d’exercer de trois ans.

La banque Coop a été sanctionné pour des manipulations boursières survenues entre 2009 et 2013.

Crédits: DR

La banque Coop a manipulé le cours de Bourse de ses actions au porteur entre 2009 et 2013 et s'est vue imposer un blâme par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), a-t-elle annoncé mercredi. Cette dernière a également prononcé une interdiction d'exercer à l'encontre de l'ancien directeur général (CEO) Andreas Waespi, qui renonce du coup à diriger la banque cantonale d'Argovie (AKB).

La banque Coop "a gravement enfreint l'interdiction de manipulation du marché prescrite par le droit de la surveillance et manqué à ses obligations d'organisation et de garantie d'une activité irréprochable", a précisé la FINMA dans un communiqué.

Le gendarme des marchés financiers a "constaté d'importantes irrégularités" dans le négoce de ses propres titres. L'établissement a ainsi "influencé la libre formation du cours boursier de ses actions" en achetant "ses propres titres sur une longue période dans le but de contrebalancer une chute du cours", a précisé la FINMA.

Par cette manipulation, la banque "a notamment soutenu le cours de Bourse des actions au porteur avant et pendant la publication de résultats ainsi qu'en fin de mois ou d'année. Ni Banque Coop ni aucune personne y travaillant ne s'est enrichie par ce moyen", a encore ajouté le régulateur.

La FINMA a imposé des "mesures" à la banque sans les détailler. Interrogé par AWP, un porte-parole a précisé qu'il s'agissait essentiellement de mesures touchant l'organisation, notamment de la tenue du marché. Une responsable de la banque Coop a quant à elle souligné que des règlements internes avaient été revus et des formations effectuées. L'établissement a "pris acte" de cette décision et a dit "déplorer" les événements.

"La FINMA impose à la Banque Coop des mesures contraignantes que celle-ci a (...) déjà mises en oeuvre dans une large mesure", a souligné l'établissement dans un communiqué séparé, ajoutant avoir "totalement cessé le négoce avec ses propres actions dès juillet 2013".

DÉPART À LA TÊTE DE L'AKB

La banque a pris "des mesures significatives dûment ciblées et aujourd'hui considérées comme judicieuses de sa propre initiative pour remédier aux déficiences organisationnelles constatées", a-t-elle précisé.

La mesure la plus dure touche l'ancien patron de l'institut financier, Andreas Waespi, qui s'est vu infliger une interdiction d'exercer pendant trois ans. Ce dernier a été reconnu "principal responsable de cette manipulation du marché" par le régulateur.

M. Waespi a quitté la banque Coop en août, après neuf années passées en son sein, pour rejoindre la banque cantonale d'Argovie (AKB), où il devait remplacer à partir d'avril 2015 le président de la direction Rudolf Dellenbach. En raison de son implication dans cette affaire, l'AKB et Andreas Waespi ont d'un commun accord mis fin au contrat de ce dernier.

La FINMA a mené une enquête approfondie sur diverses banques, principalement sur le négoce de titres propres cotés en Suisse. Elle n'a pas constaté "pour l'heure" d'irrégularité chez d'autres établissements, selon son porte-parole. Le gendarme des marchés financiers va cependant continuer à surveiller cette activité.

Plusieurs banques ont écopé des avertissements du régulateur dans des circonstances similaires, notamment en décembre 2013 InCore Bank, la Banque cantonale de Bâle (BKB) en novembre de la même année et Valiant en avril 2012.

A la Bourse suisse, le titre de la banque Coop ne souffrait pas outre mesure de cette annonce. L'action reculait de 1,4% à 41,85 CHF dans un maigre volume de 250 transactions. Le SPI prenait par contre 0,36% à 09h35.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."