Bilan

Bâle III: toutes les grandes banques respectent le ratio de fonds propres

Selon le dernier rapport du Comité de Bâle, tous les grands établissements répondaient aux exigences minimales fixées par la réforme bancaire de Bâle III.

Les exigences de la réforme avaient été définies aux lendemains de la crise financière, afin d'éviter que les contribuables ne soient obligés de voler à la rescousse des banques comme cela avait été le cas après la faillite de l'américain Lehman Brothers.

Crédits: Keystone

Toutes les grandes banques actives à l'international atteignent désormais le seuil minimum en matière de fonds propres fixé dans le cadre de la réforme du secteur, dite Bâle III, selon le dernier rapport du Comité de Bâle, publié mercredi.

Au 30 juin 2014, le ratio de fonds propres de catégorie 1 des 98 grands établissements examinés dans ce rapport se situaient en moyenne à 10,8%, contre 10,2% six mois plus tôt, a indiqué dans un communiqué ce comité chargé de définir les règles applicables aux banques.

A cette date, tous les grandes banques étudiées dans ce panel répondaient aux exigences minimales tandis que les sommes qui restaient à réunir pour atteindre les exigences plus élevées se sont encore réduites, a-t-il précisé.

Les grandes banques devaient encore lever 3,9 milliards d'euros, contre 15.1 milliards six mois plus tôt, pour que toutes parviennent à l'objectif de 7% concernant leur ratio fonds propres de catégorie 1, auquel s'ajoute un coussin de capitaux supplémentaire pour les établissements "d'importance systémique", c'est-à-dire considérés comme trop gros pour faire faillite.

Ces exigences, définies aux lendemains de la crise financière afin d'éviter que les contribuables ne soient obligés de voler à la rescousse des banques comme cela avait été le cas après la faillite de l'américain Lehman Brothers, doivent entrer en vigueur le 1er janvier 2019.

Le comité de Bâle, qui suit régulièrement les progrès des banques sur ce front, a également passé en revue l'application de ces ratios sur 126 établissements plus petits.

Pour ces derniers, le ratio de fonds propres de catégorie 1 s'élevaient en moyenne à 11,8%, les fonds restants à réunir se montant à 0,1 milliard d'euros pour que toutes parviennent au seuil minimum de 4,5% et de 1,8 milliard pour l'objectif de 7%.

Les banques ont également continué de progresser sur le front du ratio de liquidité à court terme, qui rassemble les actifs qui peuvent être convertis rapidement pour faire face à un choc de 30 jours.

Il atteignait 121% pour les grandes banques (contre 119% six mois plus tôt) et 140% pour les 126 établissements du groupe 2 (contre 132% six mois auparavant).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."