Bilan

21,3 milliards de francs de bénéfice pour la BNS

La BNS a enregistré un bénéfice de 21,3 milliards de francs au premier semestre. L'année précédente, l'institut avait accusé une perte en raison de l'appréciation du franc.

La BNS avait enregistré une perte de 50,1 milliards de francs au premier semestre 2015, dont 47,2 milliards résultaient des positions en monnaies étrangères.

Crédits: Keystone

La Banque nationale suisse (BNS) a enregistré un bénéfice de 21,3 milliards de francs au premier semestre 2016. A la même période de l'année précédente, l'institut d'émission monétaire avait accusé une perte de 50,1 milliards, en raison de l'appréciation du franc.

Le stock d'or a généré une plus-value de 7,6 milliards de francs, indique vendredi la BNS dans un communiqué. Fin juin, le prix du kilogramme d'or s'élevait en effet à 41'408 francs, contre 34'103 francs à la même période de l'année précédente.

Le gain réalisé sur les positions en monnaies étrangères s'est lui inscrit à 13 milliards de francs. Le produit des intérêts y a contribué à hauteur de 4,1 milliards et le produit des dividendes à hauteur de 1,7 milliard.

Les cours des obligations et des actions ont évolué de manière divergente. Le niveau généralement plus bas des taux d'intérêt a engendré des gains de cours de 10,3 milliards sur les titres porteurs d'intérêts et les instruments sur taux d'intérêt.

Une perte de 0,2 milliard de francs a par contre résulté des titres de participation et des instruments de participation. Quant aux pertes de change, elles ont totalisé 2,9 milliards.

Intérêts négatifs

Enfin, les positions en francs ont dégagé un bénéfice de 868 millions de francs. Ce montant se compose pour l'essentiel des intérêts négatifs prélevés depuis le 22 janvier 2015 sur les avoirs en comptes de virement (692 millions), mais aussi de gains de cours (150 millions) et du produit des intérêts sur les titres en francs (31 millions).

Pour rappel, la BNS avait enregistré une perte de 50,1 milliards de francs au premier semestre 2015, dont 47,2 milliards résultaient des positions en monnaies étrangères. L'abolition du taux plancher de 1,20 franc pour un euro lui avait coûté cher, puisque l'appréciation du franc qui avait suivi avait entraîné des pertes de change sur l'ensemble des monnaies de placement.

Le résultat de la BNS dépend principalement de l'évolution sur les marchés de l'or, des changes et des capitaux, rappelle en effet la banque centrale. "C'est pourquoi de fortes fluctuations sont la règle et il n'est que difficilement possible de tirer des conclusions pour le résultat de l'exercice en cours", note-t-elle.

Dividende versé l'an dernier

Au final, l'institut d'émission monétaire avait essuyé une perte de 23,3 milliards de francs sur l'ensemble de 2015. Il avait quand même pu procéder au versement d'un dividende de 1,5 million de francs aux actionnaires, ainsi qu'à la distribution ordinaire de 1 milliard à la Confédération et aux cantons.

En effet, le total de la perte annuelle et de l'attribution à la provision pour réserves monétaires, soit 24,6 milliards de francs, s'était avéré inférieur à la réserve pour distributions futures, qui s'inscrivait à 27,5 milliards fin 2015.

Pour mémoire, le milliard de francs se partage à raison d'un tiers en faveur de la Confédération et de deux tiers en faveur des 26 cantons et demi-cantons. La répartition entre ces derniers s'opère en fonction de leur poids démographique.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."